Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

8 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 4 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (6 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : coup de foudre, declin, dernier amour, ecrivain, impuissance, litterature, litterature americaine, litterature contemporaine, massachusetts, mensonge, new-york, perte, posterite, retraite, verite, vieillesse, vieillessement, vieillissement, zuckerman

[Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Auteur    Message
ingannmic



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 737
Localisation: Mérignac

Posté: Mer 16 Oct 2013 18:25
MessageSujet du message: [Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Commentaires : 1 >>

Nathan Zuckerman est un personnage familier aux lecteurs de Philip Roth. Alter ego de l'auteur, que l'on retrouve tout au long de son œuvre, il tire, dans "Exit le fantôme", sa révérence.

Voici onze ans qu'il a quitté New-York et sa trépidation pour vivre en reclus dans sa maison du Massachusetts. Il ne lit plus les journaux, ne s'intéresse plus au monde, ni à ce que le monde peut bien penser de lui. S'il continue d'écrire, c'est davantage mû par une sorte de besoin viscéral que dans l'optique d'être publié (bah oui, comme Roth, Zuckerman est écrivain).
Un cancer de la prostate survenu avant sa réclusion l'a laissé impuissant et incontinent. Une opération de la dernière chance en vue de résoudre le deuxième de ces problèmes -son impuissance est, elle, irréversible- le ramène à New-York.

Il va y faire deux rencontres qui vont presque le réintégrer dans la dynamique de l'existence...
La première est occasionnée par sa réponse à une petite annonce. Un couple de jeunes écrivains souhaite échanger, pendant un an, son appartement new-yorkais contre une habitation éloignée de la ville. Le but est, pour madame, d'apaiser l'angoisse qui la ronge depuis les événements du 11 septembre. Dès la première conversation qu'il entretient avec elle, Nathan Zuckerman est séduit par Jamie Logan, la dame en question, dont la présence réveille ses velléités de séduction.
L'autre personnage avec lequel il fait connaissance s'introduit dans sa vie de manière beaucoup moins plaisante, et suscite sa colère. Richard Kliman est journaliste, et écrit une biographie d'E.I. Lonoff, écrivain injustement méconnu, que Nathan admirait beaucoup, et qu'il a même eu l'occasion de rencontrer quelques décennies auparavant. Ce qui gêne notre héros, c'est que cet insistant et intrusif journaliste semble accorder davantage d'importance à la révélation d'un inavouable secret relevant de la vie privée de Lonoff, qu'à rendre hommage à son talent en tant qu'homme de lettres.

J'ai vu, dans ce roman, une sorte de chant du cygne...
Nathan Zuckerman, qui, en plus de trente années d'existence, est quasiment devenu un individu à part entière, semble perdre, au fil du récit, sa consistance. Il semble en effet n'avoir aucune prise sur les événements auxquels il assiste en spectateur qui refuse de s'impliquer, et observe avec distance le comportement de ses semblables. Il est comme décalé par rapport aux changements qu'il constate dans le quotidien des citadins. En somme, son impuissance n'est pas que sexuelle, et sa diminution, liée en grande partie au vieillissement, n'est pas que physique. Il a d'ailleurs de plus en plus de difficultés à écrire, sa mémoire le trahissant chaque jour davantage.

La fin approchant, j'ai eu le sentiment qu'il souhaitait nous délivrer un dernier message, capital à ses yeux... Un message sur l'essence de l’œuvre littéraire, transcription des réflexions profondes de son auteur, dont c'est le travail qui doit être reconnu, et non la personnalité ou les événements de sa vie. Il réaffirme le principe selon lequel la littérature n'a pas à se soucier du politiquement correct, des prises de position que le public s'attend à vous voir adopter en fonction de votre appartenance à tel groupe social, culturel ou religieux.

Adieu, Nathan Zuckerman, vous aller me manquer...

BOOK'ING
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Auteur    Message
Chimèle



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 123
Localisation: Drôme

Posté: Lun 18 Jan 2010 17:24
MessageSujet du message: [Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Commentaires : 0 >>

La mémoire qui flanche, les fuites urinaires, la virilité défunte, Philip Roth raconte (entre autre) dans ce roman, sans rien cacher, le grand âge qui vient...pour Nathan Zuckerman, son double, son ombre ("un roman ne prouve rien, ai-je dit, un roman est un roman").
Mais il y parle aussi de son rapport à l'écriture, à la littérature, à la postérité, au monde dont il s'était retiré depuis onze ans.
Rien de très optimiste dans cette réflexion multiple. Mais toujours l'intelligence et l'humour.
Pourtant les digressions qui sont la marque de fabrique de P.Roth, m'ont souvent paru interminables et sans réelle utilité, l'humour, pas toujours efficace, et le récit un peu "flottant"
Je suis une inconditionnelle quelque peu déçue.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Auteur    Message
Momo



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 04 Oct 2005
Messages: 442

Posté: Dim 06 Déc 2009 12:11
MessageSujet du message: [Exit le fantôme | Philip Roth, Marie-Claire Pasquier (T...]
Commentaires : 0 >>

2004
en bien mauvais état (sans sa prostate, incontinent, impuissant et avec une mémoire devenant chancelante) nathan Zuckerman, 71 ans, revient à NYaprès 11 ans reclu volontairement dans une cabane du Massachussets, pour une intervention bégnine destinée (succeptible) à améliorer son incontinence.
Le voila plongé dans le monde qu'il avait fui et obligé de l'affronter et où tout le renvoie à sa déchéance.
C'est très fort
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Exit le fantôme | Philip Roth]
Auteur    Message
Max




Inscrit le: 10 Aoû 2006
Messages: 403

Posté: Jeu 12 Nov 2009 15:16
MessageSujet du message: [Exit le fantôme | Philip Roth]
Commentaires : 2 >>

Nathan Zuckerman, le personnage principal de ce livre, est l'alter ego régulier de Philip Roth. On le retrouve dans nombre de ses romans, tantôt personnage central, tantôt second rôle. Dans tous les cas, il semble révéler les réflexions, les certitudes et les doutes de son créateur. Réflexions sur l'écriture, sur les relations complexes entre l'art et la vie, sur la place de l'écrivain dans la société, sur l'actualité, la politique et l'avenir de la société américaine...

Nous retrouvons donc Nathan Zuckerman à 71 ans, toujours épatant d'intelligence, de lucidité et d'humour ironique, et désormais écrivain reconnu. Le voilà de retour à New York après onze ans d'exil volontaire dans les Berkshires (campagne du Massachusetts). Onze années vécues en solitaire et exclusivement consacrées à l'écriture et à la lecture. Onze années "hors la vie", coupé de tout et de tous. Si ce jour d'automne 2004 Nathan Zuckerman est de retour à New York, c'est poussé par la nécessité. Il revient pour subir une intervention susceptible d'améliorer son problème d'incontinence, à défaut de pouvoir régler l'autre conséquence pénible de son cancer de la prostate : l'impuissance. De retour au monde dont il s'était volontairement soustrait, le voilà obligé de se confronter à ce qu'il avait fui : les autres, et avec eux les rapports de force et le retour des affres du désir.

Dans la ville encore secouée par l'onde de choc des attentas du 11 septembre 2001 et accablée par la réélection inattendue de George W. Bush, trois rencontres vont occuper Nathan Zuckerman. Il y a d'abord Amy Bellette, ancienne compagne de son mentor, l'écrivain disparu E.I. Lonoff, aujourd'hui décatie et atteinte d'une tumeur au cerveau. Puis Richard Kliman, jeune arriviste insupportable qui a entrepris d'écrire une biographie de Lonoff alourdie d'un sordide secret, au grand dam de Zuckerman, pour qui l'entreprise reviendrait à laisser la vie du grand homme prendre le pas sur la postérité de son œuvre. Enfin, un jeune couple d'écrivains avec qui il envisage un échange de maisons. Et voilà Zuckerman, qui s'en croyait immunisé, en proie au désir fou pour Jamie, la très charmante jeune femme du couple. Et afin d'exorciser cette impossible liaison, il rédige, au grès de ses fantasmes, des dialogues de théâtre où Elle et Lui se donnent la réplique. Mise en abîme de l'écrivain qui ré-enchante son existence par la fiction.

Pour Philip Roth, Nathan Zuckerman est habituellement le dépositaire des séismes individuels provoqués par l'Histoire américaine. Ainsi ce roman aborde les conséquences psychologiques des attentats de 2001 et de la réélection de Bush fils. Cependant, dans Exit le fantôme, son principal sujet n'est pas là, mais est son héros lui-même et sa condition d'homme sur le déclin, en déroute tant physique qu'intellectuelle. Il aborde de façon tour à tour digne, mélancolique, rageuse ou moqueuse le problème du vieillissement et du cortège de maladies, de petites misères, de renoncements et d'humiliations qui l'accompagnent.

Dans ce roman, Philip Roth interroge aussi la fiction et la postérité littéraire en une charge contre le réductionnisme biographique. Par la révolte de Zuckerman devant l'opportunisme de Richard Kliman, Philip Roth dénonce le sort des artistes donnés en pâture contre leur gré à des biographes plus enclins à se faire un nom qu'à comprendre l'œuvre, à chercher un scandale vendeur qu'à respecter l'intimité de l'homme. Ainsi écrit-il : « Dès que l'on entre dans les simplifications idéologiques et dans le réductionnisme biographique du journalisme, l'essence de l'œuvre d'art disparaît ».

Exit le fantôme est donc un roman très riche et profond, dont la multiplicité des interprétations possibles n'ôte rien à l'élégante simplicité et à la discrète sophistication.


le cri du lézard
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre