Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[Le Mal propre : Polluer pour s'approprier ? | Michel Se...]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1688
Localisation: Ile-de-France
Âge: 49 Poissons


Posté: Sam 10 Nov 2012 19:19
MessageSujet du message: [Le Mal propre : Polluer pour s'approprier ? | Michel Se...]
Répondre en citant

[Le Mal propre : Polluer pour s'approprier ? | Michel Serres]

Étonnants et multiples rapports entre l'acte de souiller et l'appropriation...
Dans une première partie, ils sont explorés à travers la généalogie des concepts, principalement grâce aux étymologies latines qui révèlent des parentés inattendues (ex. 'pagus' et 'pax'). Là, il est question de la dimension "micro", de l'appropriation individuelle de son espace minime - le lopin de terre qui nous revient parce qu'y sont enterrés nos aïeux ou la matrice de notre compagne... - jusqu'à la création d'un espace national fondé sur l'holocauste de leurs fils par les gérontocrates (les guerres) et monuments aux morts successifs. C'est la pollution par le crachat - à défaut de l'urine -, le sang et le sperme.
Dans la seconde partie, la pollution revêt son second sens courant, environnemental, donc élargi à l'espèce humaine dans sa globalité : "Ce qui environne l'Homme le désigne comme centre" (p. 73). Dès lors, deux paires d'acceptions entrent en jeu : la pollution dure et douce, d'une part, et la possession ou dépossession d'un espace dont la notion de limite ou de frontière devient problématique, d'autre part.
J'ai été particulièrement touché par la "pollution douce" - "aussi dangereuse sinon plus nocive [que la dure]" (p. 85) - reposant sur l'empire des signes, logos, marques, images, discours, lesquels, en s'appropriant notre horizon sensoriel et cognitif, font de nous des "possédés" qui évoluent dans un espace généralement et globalement "conchié".
La conclusion du court essai me semble poser des bases philosophiques aux théories de la décroissance, ce qui me plaît, venant d'un tel pupitre... (et me donne envie de me pencher sur "Temps des crises").

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Swann




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2423


Posté: Sam 10 Nov 2012 19:26
MessageSujet du message:
Répondre en citant

La hauteur de cette réflexion m'inspire également le plus grand respect. A lire !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1688
Localisation: Ile-de-France
Âge: 49 Poissons


Posté: Sam 10 Nov 2012 20:32
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Tu ne seras sans doute pas déçue ; c'est juste très bref, donc par moments trop "énoncé pas assez démontré"... Privilège de l'âge, bien sûr Smile mais peut-être également un certain sentiment d'urgence Crying or Very sad
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre