Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Les ombres du yali | Suat Dervish]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1764
Localisation: Ile-de-France
Âge: 50 Poissons


Posté: Jeu 16 Juil 2009 19:50
MessageSujet du message: [Les ombres du yali | Suat Dervish]
Répondre en citant

Je suis tombé par pur hasard sur ce livre dont l'auteure m'était complètement inconnue, non insensible sans doute à l'image de sa couverture, ainsi que sous l'emprise d'un chef-d'oeuvre cinématographique que je viens de découvrir quasi simultanément (Oh Moon! - en turc: A Ay! de Reha Erdem, 1989) et qui, comme lui, fait de l'abandon et des souvenirs d'un yali (villa en bois au bord du Bosphore) par une femme la métonymie de la chute de l'Empire ottoman.
Mes impressions de lecture peuvent ainsi se résumer: en dépit de la qualification de "roman", ceci est une longue nouvelle et doit être lu de cette manière. La nouvelle, d'habitude, c'est un genre dont je ne raffole pas. La lecture de celle-ci, à part la construction sur deux plans narratifs - l'histoire de l'héroïne qui quitte son mari pour un amant et le flash-back sur l'histoire du yali où elle a passé son enfance peuplée de personnages emblématiques du milieu et de l'époque - longtemps n'a pas été une exception. Longtemps: c'est relatif, compte tenu des temps courts d'une nouvelle... D'autant plus que la métonymie était très ouvertement affichée, pas trop étayée par une analyse psychologique de ladite héroïne, pourtant trop évidente (si l'on me passe ce paradoxe apparent). Mais justement, tout a pris une épaisseur et une vraisemblance nouvelle lors de la chute; je dirais même une profondeur frappante, dans les 5 dernières pages, comme il se doit dans toute bonne nouvelle, contrairement au roman. N'attendez pas de moi une révélation qui vous gâcherait toute éventuelle lecture!
Aussi, ai-je essayé d'en savoir plus sur l'auteure qui, me semble-t-il, ne figure pas dans la version française de wikipedia. Deux petits détails insignifiants peuvent être tirés de la quatrième de couverture que vous pouvez lire ici:
www.priceminister.com/offer/buy/1334953/Dervish-Suat-Les-Ombres-Du-Yali-Livre.html.

Non satisfait, je suis allé voir la version turque de "Vikipedi", et je crois faire une bonne action, pour qui sera curieux comme moi, en traduisant la partie biographique de l'entrée relative à elle, que voici:

"Fille du professeur de la Faculté de Médecine Ismail Dervish, Suat Dervish [1905-1972] fut un temps mariée à l'écrivain Resat Fuat Baraner. Elle fit des études littéraires ainsi que musicales au Conservatoire de Berlin et, rentrée en Turquie en 1932, elle poursuivit une activité de journaliste et d'auteure [14 romans publiés entre 1921 et 1968]. En 1940, avec son mari, elle fut responsable de la parution de la revue "Yeni Edebiyat Dergisi" [Revue de la nouvelle littérature], premier organe du courant du "réalisme social" en Turquie, dans laquelle elle publia des nouvelles, des articles satiriques et des critiques. En 1944, elle fut condamnée à un an de prison pour avoir été membre du Parti communiste turc (illégal) et pour avoir protégé son mari dans la clandestinité. Elle se réfugia alors à Paris, où elle vécut ensuite entre 1953 et 1963.
A son retour en Turquie, tout en s'occupant de la publication de ses oeuvres, elle participa à la fondation de l'Union des Femmes Révolutionnaires. Entrée dans la littérature par la poésie, elle a acquis sa renommée comme l'un des écrivains d'avant-garde dans l'établissement et l'évolution de la littérature sociale et réaliste."

Cela étant, de mon point de vue, ce qui est frappant dans cette nouvelle, ce n'est pas son réalisme social ou socialiste, mais peut-être cette étonnante et magnifique convergence entre le mépris du bourgeois de l'aristicrate déchu et celui du communiste...! (Mais ça, encore, c'est dans la chute autant que dans la biographie: je n'aurais peut-être pas dû en parler).

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre