Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

7 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 7 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (7 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre :

[Tex. 619, Le miniere di Canaan | Gianluigi Bonelli ; Au...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Mar 12 Juin 2018 10:36
MessageSujet du message: [Tex. 619, Le miniere di Canaan | Gianluigi Bonelli ; Au...]
Commentaires : 0 >>

La mine de Canaan.
Après s’être frottés aux rurales menés par le lieutenant Castillo, Tex Willer, ses pards et sa petite troupe de Navajos, sont bien décidés à se rendre aux mines de Canaan où s’échinent à mort les prisonniers indiens mais avant tout ils doivent amener jusqu’à leur village le groupe de Navajos délivré des esclavagistes. De retour, ils vont découvrir toute la tribu décimée par la variole sciemment transmise à travers des couvertures infectées par un sinistre personnage se faisant appeler Le Spectre.
L’originalité de l’histoire réside dans l’apparition d’un nouvel ennemi qui n’a rien à voir avec le colonel Ramos, exploitant peu scrupuleux des mines à ciel ouvert de Canaan. Avant d’atteindre Ramos, il faudra en passer par Le Spectre, génie du mal au visage grêlé par la variole à laquelle il a survécu, sorte de hideux et haineux assassin cultivant dans son laboratoire secret des souches de la maladie à destination des malheureux Indiens pris pour exclusivement pour cible. Le Spectre voit son œuvre en grand. Il est retranché dans une citadelle hopi inexpugnable et inaccessible. Ernesto Garcia Seijas délivre d’un trait net et précis, élégant et expressif, une aventure particulièrement dynamique, lisible et plaisante à lire malgré les enjeux et les trafics odieux.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 618, Gli schiavisti | Gianluigi Bonelli ; Aurelio ...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Mar 12 Juin 2018 10:34
MessageSujet du message: [Tex. 618, Gli schiavisti | Gianluigi Bonelli ; Aurelio ...]
Commentaires : 0 >>

Les esclavagistes.
Dans le vaste désert du Sonora transfrontalier des Etats-Unis et du Mexique, une bande de négriers mexicains capturent des Indiens à destination de la mine à ciel ouvert de Canaan appartenant au puissant Ramos. Cyniques et brutaux, les esclavagistes font peu de cas de la vie, main-d’œuvre corvéable jusqu’à l’épuisement et la mort. Alors que la bande odieuse menée par Riago espère bivouaquer dans l’enceinte délabrée de Fort Mesquite abandonné, Tex Willer, Kit Carson, Tiger Jack, Kit Willer ainsi qu’un groupe de Navajos interviennent in extremis afin de soustraire les prisonniers indiens à la vindicte, à la concupiscence et à la mort. Le carnage est inévitable et pourtant la partie est loin d’être soldée au profit des libérateurs. Iniquez, un homme à la solde de Ramos, remarque une cavalcade de Navajos la nuit. Il a alors l’idée de faire intervenir les rurales, police gouvernementale mexicaine afin de contrecarrer l’avancée des Navajos qui pourrait mettre à mal les intérêts de Ramos. Un nouveau conflit se prépare, inique et brutal.
Vaste odyssée conçue en 342 pages courant sur trois numéros de Tex mensuel, l’histoire imaginée par Mauro Boselli ne souffre d’aucun temps mort et cavalcade dans les régions désolées et arides du Sonora. Tex et consorts n’agissent pas en tant que rangers mais comme protecteurs des Navajos cruellement malmenés par des bandes organisées à la solde d’un affairiste mexicain désireux de s’enrichir toujours plus quel que soit le coût humain à payer. Les Indiens sont déshumanisés aux yeux des esclavagistes et encourent les pires sévices. Il ne s’agit plus de redresser des torts mais de sauver des populations indiennes du génocide. Le dessinateur argentin Ernesto Garcia Seijas effectue un splendide travail qui se révèle dans des expressions retenues, des attitudes corporelles parlantes. Les caractères bien trempés des personnages, Navajos, nervis, rurales sont rendus avec évidence et justesse. Bien documenté, bâti sur un fond historique, le récit captive de bout en bout.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 613, La terra delle pietre fumanti | Gianluigi Bon...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 13 Juil 2017 13:58
MessageSujet du message: [Tex. 613, La terra delle pietre fumanti | Gianluigi Bon...]
Commentaires : 0 >>

La terre des pierres fumantes.
Lord Brunel réussit à se soustraire de la vigilance des Nez-Percés qui le retiennent avec ses trois autres compagnons d’infortune comme otages avec l’espoir d’être écoutés des autorités militaires et gouvernementales américaines pour que les terres sacrées du Yellowstone restent préservées. Au fil des jours, les quatre citadins prennent goût au plein air, retrouvent appétit et joie de vivre et finissent par tisser des liens amicaux avec leurs kidnappeurs. Par sa fuite, Brunel remet en cause le climat de confiance et d’amitié qui s’était instauré, entraînant la vindicte des Nez-Percés. Pendant ce temps, apprenant la déconfiture du fort des trappeurs, Crawford voit les bénéfices escomptés avec le commerce des fourrures se volatiliser et décide de lancer une expédition punitive en s’associant aux Indiens Cree, rivaux des Nez-Percés. La connaissance précise des lieux par Harry Yount, garde du parc, va être déterminante pour la suite des événements.
L’odyssée du Yellowstone engagée dans les nos 611 et 612 trouve dans les 73 premières pages du n° 613 sa conclusion. La quarantaine de pages suivantes débute une nouvelle aventure, « Mondeco le tueur », scénarisée par Mauro Boselli et dessiné par Leomacs.
Mauro Boselli a bien orchestré son histoire avec à chaque épisode un moment étonnant à la démesure des lieux magiques du Yellowstone. Avec Alessandro Piccinelli, le lecteur s’esbaudit de ce nouveau talent découvert une nouvelle fois à travers les écuries Bonelli, pépinière ahurissante de talents méconnus en France. La qualité graphique est telle qu’il est impossible d’imaginer qu’ils ne soient pas des stars quand tant de médiocres occupent les sunlights. L’insuccès des fumetti en France laissera toujours perplexe.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 612, Uragano di piombo | Gianluigi Bonelli ; Aurel...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 13 Juil 2017 13:56
MessageSujet du message: [Tex. 612, Uragano di piombo | Gianluigi Bonelli ; Aurel...]
Commentaires : 0 >>

Déluge de plomb.
Harry Yount, le garde esseulé du Yellowstone, a échappé à une embuscade indienne grâce à l’intervention de Tiger Jack et s’en tire in extremis avec un bras en écharpe. Il peut rejoindre les deux rangers texans, Tex Willer et Kit Carson ainsi que Kit Willer pour constituer un quintet déterminé à investir un fort tenu par des trappeurs braconnant sur les terres indiennes pour le compte de Crawford, riche entrepreneur siégeant à Twin Falls. L’abordage du fort par la rivière va être rude, essuyant un véritable un ouragan de plomb.
L’aventure au Yellowstone continue sur sa lancée débutée dans le n° 611. Le moment fort est l’attaque du fortin par bateau. Une poignée d’hommes rusés, habiles, déterminés et soudés peut faire tomber une forteresse avec un peu de chance. Alessandro Piccinelli continue son œuvre superbement travaillée, expressive et addictive. Chaque case est un régal visuel, chaque planche un feu d’artifice et l’histoire entière un déluge de plaisir.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 611, I trappers di Yellowstone | Gianluigi Bonelli...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 13 Juil 2017 13:54
MessageSujet du message: [Tex. 611, I trappers di Yellowstone | Gianluigi Bonelli...]
Commentaires : 0 >>

Les trappeurs du Yellowstone.
Langford est tombé sous le charme du Yellowstone, dans le secteur de Great Geyser et tente de convaincre, en les emmenant sur place, trois riches hommes d’affaires d’investir dans la protection du site. Malheureusement, la diligence est interceptée par Looking Glass et sa tribu de Nez percés. Les quatre hommes sont portés disparus et l’armée dépêche sur place les rangers Tex Willer et Kit Carson accompagnés de Tiger Jack, frère de sang de Tex et Kit Willer. Un unique garde du futur parc du Yellowstone, Harry Yount, pourrait s’avérer être une aide précieuse par sa connaissance des lieux mais il est parti en mission sur le terrain et sa cabane est occupée par deux cavaliers qui ont profité de l’aubaine pour se reposer. L’apparition des rangers les fait pourtant déguerpir illico. Les rangers décident de les pister. Ils vont découvrir tout un campement illégal de trappeurs cornaqués par Randy bien décidés à se battre.
Le scénariste Mauro Boselli, fidèle à ses habitudes, prend le temps pour camper ses personnages, mettre en place l’ambiance. Le dessinateur transalpin Alessandro Piccinelli (né en 1975) possède un talent impressionnant. Son graphisme précis et travaillé est à la fois puissant et fin. Des paysages et des visages émanent une grande force expressive. Cette histoire continue d’enchanter le lecteur dans les nos 612 et 613. Autant dire que Piccinelli a l’étoffe d’un maître, dessinateur de longue haleine, le fonds et le souffle, la forme et l’élégance !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 617, I valorosi di Fort Kearny | Gianluigi Bonelli...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Dim 23 Nov 2014 11:04
MessageSujet du message: [Tex. 617, I valorosi di Fort Kearny | Gianluigi Bonelli...]
Commentaires : 0 >>

Le lieutenant Rollins et une poignée de soldats gardent Fort Kearny où Tex et quelques hommes courageux de Bravestone ont trouvé refuge, cloisonnant en cellule Jack Torrent, redoutable bandit cynique et sûr de lui. Ses deux autres frères servis par une bande de desperados ont compris que le fort était dégarni en l’absence de l’essentiel de la garnison partie en reconnaissance. Ils ont violemment interrogé deux soldats éclaireurs. Ils connaissent aussi l’existence d’un souterrain leur permettant d’entrer dans l’enceinte du fort. Pour les hommes de Fort Kearny, le combat va être rude et les pertes sévères.
Ce 2e opus clôt l’aventure débutée dans le n° 616 du Tex mensuel. Inédit en France, l’histoire est captivante même si l’intrigue conventionnelle détourne l’attaque du fort car les Blancs supplantent les traditionnels Indiens. Un des intérêts du récit réside dans l’opposition de deux fratries installées de part et d’autre de la loi. Les frères Torrent sont irréductiblement unis. La fratrie ne peut souffrir qu’un des leurs disparaisse. Aucun obstacle ne doit s’ériger entre leur volonté viscérale et le but à atteindre. Tex, bras droit inflexible de la loi texane, s’interpose, tel un roc. Pour les frères Torrent, il demeure l’ennemi à abattre. Parallèlement aux bandits, les frères Benson, solidaires et courageux, tentent de protéger leur père aimé. Tous les personnages secondaires sont intensément présents. L’attaque finale est un grand moment d’une rare intensité. Que dire encore de la puissance graphique des deux frères Cestaro ! L’épisode se passe de nuit. Les ombres creusent les visages et les yeux brûlent. L’émotion est lisible à chaque case. Le lecteur est face à un nouveau chef-d’œuvre comme la série en contient tant depuis quelques décennies.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 616, Sotto scorta | Gianluigi Bonelli ; Aurelio Ga...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1359
Localisation: Nîmes

Posté: Dim 09 Nov 2014 22:09
MessageSujet du message: [Tex. 616, Sotto scorta | Gianluigi Bonelli ; Aurelio Ga...]
Commentaires : 0 >>

Keith Benson, dans son modeste ranch esseulé du Nouveau-Mexique voit survenir trois malfrats cornaqués par Jack Torrent. Si les bandits ont pu assister au préalable au départ des deux fils Benson, ils ignorent que Keith a offert l’hospitalité à Tex Willer. Bien mal leur a pris car le ranger les réduit au silence, deux, à coup de plomb, le troisième, Jack Torrent, à coup de poing. Tex décide d’amener à la ville la plus proche, Bravestone, le desperado ligoté mais le shérif, à l’instar de la population, est effrayé à l’idée d’emprisonner le sinistre personnage qui est lui-même persuadé d’être secouru par ses deux frères escortés de toute leur bande. Au matin, Tex reprend la piste, assisté seulement des fils Benson et du docteur Burton afin de remettre Jack Torrent aux mains de l’armée, apparemment plus sûre et moins encline à la poltronnerie.
« Sous escorte » est le premier volet d’un récit de Tito Faraci de 288 pages, courant sur deux numéros du mensuel Tex et la sixième participation des Cestaro sur ce personnage emblématique des éditions Bonelli. Les frères jumeaux napolitains Cestaro, Gianluca et Raul, nés en 1975, travaillent de concert pour les écuries Bonelli depuis 2001 sur les personnages de Nick Raider (n° 158 & 175), Tex Willer (n° 518, 534, 535, 581, 582, 616, 617) et Dylan Dog. La découverte de leur œuvre est un véritable choc émotionnel et esthétique. Le sens du cadrage, du découpage, de la mise en scène sont patents à tout moment. La précision du graphisme, l’équilibre des ombres et des hachures, les expressions des visages, les attitudes corporelles, les perspectives, les décors, tout est en phase avec le scénario. Pour en juger, il n’y a qu’à contempler la correction infligée par Tex à Jack Torrent au début de l’histoire. Du grand art dans le lard !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre