Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Roman noir/Policier/Thriller    
[613 | Tobie Nathan]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1412
Localisation: Ile-de-France
Âge: 46 Poissons


Posté: Ven 15 Juin 2018 15:37
MessageSujet du message: [613 | Tobie Nathan]
Répondre en citant

En toile de fond : une sombre histoire de Françafrique, avec son coup d'État et l'exploitation néocoloniale d'un gisement d'uranium à la clef ; mais en rivaux des Français, s'est constituée une mystérieuse communauté d'Africains convertis à (ou ayant retrouvé la foi ancestrale en) un judaïsme très orthodoxe. À Paris, dans un tempo de film d'espionnage, à grand renfort de cascades automobiles et de scènes de carnage, s'affrontent la DST et le Mossad. Mais les personnages de ce roman d'action, tous des Juifs, tous dotés de caractères en métamorphose et en profond questionnement sur les modalités de leur judaïcité, sont très éloignés de l'image qu'ils donnent d'eux-mêmes. Le narrateur est un clochard alcoolique – ce qui confère au récit, au moins jusqu'aux trois quarts, une langue fort surprenante, extrêmement argotique et cependant plus sophistiquée qu'un argot de polar –, un improbable philosophe au passé guerrier pesant ; le deuxième personnage en ordre d'importance, c'est Abadie, un psychiatre émule de Casanova en charge d'un détenu africain dont la sorcellerie s'avérera être plutôt politique : le praticien ventru paraît ingénu mais sera le grand gagnant de la bataille des espions ; il est accompagné de sa vieille mère, une Égyptienne volubile qui ne s'exprime que par proverbes arabo-bibliques, préférablement en rime ; et puis il y a les jeunes femmes : la magnifique Sarah, Africaine timide qui sera l'épouse de Sebbag, flic juif marocain borné, hyperactif, chauffard, mais au cœur tendre et généreux ; Ilana Schwartzkoff, âme noire dévoreuse d'hommes et agent du Mossad, qui sera la grande perdante ; la frêle et névrosée Tsipora, qui épousera le protagoniste et deviendra mère à Jérusalem.

L'habileté de la construction se mesure d'abord au rythme flamboyant de l'action. La vraisemblance de ce défilé de Juifs incroyables est mise à l'épreuve de la part formidable que joue, dans ce roman aussi, le « pilpoul », le débat biblico-kabbalistique permanent, relevé à la sauce « sorcière » de Tobie Nathan, qu'entretiennent tous les personnages, chacun avec son style.

Délibérément, je choisis deux cit. qui relèvent en particulier de la question de l'identité juive :


« […] nous autres, les Juifs, on n'avait pas besoin de croire... Il me l'avait d'ailleurs prouvé ; il m'avait dit : on peut être juif et athée – y en a plein ! D'accord ? - et même le meilleur de tous : Baruch van Spine. On peut aussi être juif et genre philosophe grec, comme Maïmonnaise, ou juif et communiste – pas la peine d'énumérer, y en a tout un bottin –, juif et psychanalyste, comme Lajoie... des exemples, on peut en trouver tant qu'on veut ! Il m'a convaincu : nous, les Juifs, on a beau quitter notre dieu, le détester, l'insulter, mimer l'indifférence, on reste ce qu'on est. C'est d'ailleurs pour ça qu'on a des emmerdes depuis que le monde est ce qu'il est... depuis Mathieu et Salem, comme on dit... » (pp. 50-51)

« - Je crois que tu te trompes. Dieu, s'il parle, il faut à chaque fois découvrir la langue dans laquelle il s'exprime. C'est ce qui rend la vie intéressante pour les Juifs.
- Non, Abie ! C'est toi qui te trompes. Qu'est-ce que c'est qu'un juif, aujourd'hui ? Je vais te répondre : c'est celui qui a vécu tous les états actuels du juif : la Shoah, l'exil et la méchanceté au cœur des nations, le marxisme et les forfaitures qui en ont découlé, Israël pour le bien, Israël pour le mal, le Mossad... tout ! Abie, rends-toi à l'évidence ; celui qui a traversé tous ça, c'est moi. Le Juif, c'est moi !
- Non, Samouel, tu te trompes totalement ; je regrette de te le dire puisque tu es en train de bâtir ta vie là-dessus... Un Juif est celui qui n'y pense pas ; celui dont l'identité ne lui est renvoyée par quiconque, ni par ses proches, ni par les siens, ni par les autres. Un Juif, c'est de la substance de juif. Donc, le Juif, c'est moi ! » (pp. 259-260)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Roman noir/Policier/Thriller
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre