Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[Journées perdues | Frédéric Schiffter]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1377
Localisation: Nîmes
Âge: 58 Lion


Posté: Jeu 12 Avr 2018 17:37
MessageSujet du message: [Journées perdues | Frédéric Schiffter]
Répondre en citant

La flamme du flemmard.
Dans son avant-propos, le philosophe incertain Frédéric Schiffter manifeste sa tristesse ontologique, son spleen viscéral dans un journal intime qui demeure le lieu de réunion privilégié avec lui-même. Il pourra ainsi répondre immédiatement à la demande d’un éditeur lui suggérant d’écrire sur « l’art de s’ennuyer à Biarritz » en lui proposant ses carnets des années 2015 et 2016 où les jours « se sont succédés entre flâneries, lectures, griffonnages et siestes ». En exergue, l’Ecclésiaste ouvre le bal : « Et tout cela pour rien ! ». L’auteur résume son sentiment général et introduit à propos son journal avec les attentats de Charlie-Hebdo en janvier 2015. Le lecteur sort du gnangnan, de la pensée molle et consensuelle et devine que les journalistes et dessinateurs de presse mécréants et blasphémateurs de Charlie, après avoir semé à tout vent, n’ont récolté qu’une tempête méritée aux yeux de l’orthodoxie religieuse. Frédéric Schiffter parle ensuite de massages, d’entrevues amicales et digresse sur ses lectures elles-mêmes nimbées de nostalgie à l’instar des dernières heures du peintre Kees Van Dongen narrées par François Bott, de la vindicte des gendelettres à propos de Houellebecq, du Manifeste incertain de Frédéric Pajak, son « frère en mélancolie », etc., bien des pistes ouvrant sur de belles escapades littéraires car Frédéric Schiffter à l’art d’exciter l’envie de lire en jetant des passerelles, haubannant des connivences avec son lectorat composé d’happy few. Le ton ne mollit pas jusqu’au point final. L’auteur a la gnaque comme disent les Gascons, un mordant étincelant, une pensée limpide, une expression stylée, de l’humour et de l’autodérision, plus globalement de la tenue et de l’élégance. On ne peut s’ennuyer avec l’esprit que l’auteur instille dans une œuvre brève et percutante, jamais vaine nonobstant une finitude qui gangrène tout.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1412
Localisation: Ile-de-France
Âge: 46 Poissons


Posté: Ven 13 Avr 2018 20:21
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Que d'indices savoureux ! J'ai capturé immédiatement.
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1377
Localisation: Nîmes
Âge: 58 Lion


Posté: Lun 23 Avr 2018 11:04
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Bienvenue chez les happy few, cher apo !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre