Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums   InscriptionInscription 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[L'amie prodigieuse | Elena Ferrante]
Auteur    Message
andras




Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 20 Sep 2005
Messages: 1704
Localisation: Ste Foy les Lyon (69) -- France
Âge: 60 Verseau


Posté: Ven 13 Oct 2017 16:37
MessageSujet du message: [L'amie prodigieuse | Elena Ferrante]
Répondre en citant

Honnêtement, l'entame du livre (L'enfance) m'a bien plu et j'ai bien aimé en particulier le lien qui se nouait alors entre les deux fillettes, petites poucettes, Lenù et Lila, ainsi que la figure de l'ogre en la personne de Don Achille. Ce quartier de Naples populaire où l'on se parle en dialecte et où beaucoup peinent à parler l'italien me rappelait l'atmosphère de Montedidio de Erri de Luca, un livre que j'avais adoré. Hélas cette impression n'a pas duré très longtemps. Déjà dans cette première partie, je trouvai que l'auteur n'exploitait pas suffisamment les situations qu'elle avait imaginées comme celle des deux gamines montant l'escalier vers l'appartement de Don Achille ou bien l'épisode des deux poupées tombées dans la cave de l'Ogre. Mais ça n'allait pas s'arranger par la suite...
Dès le début de "L'adolescence", les positions se figent rapidement : à Lenù, les brillantes études et à Lila, la surdouée, le rôle de passionaria du quartier, qui mène sa troupe de prétendants à la baquette. Franchissant les limites du quartier Lenù va pouvoir s'instruire et s'émanciper mais le lien fait d'admiration et de dépendance qui l'unit à son amie Lila, la sauvageonne, va perdurer au fil des années. Une fois la distribution des rôles faite, j'ai eu le sentiment d'évoluer dans un décor, certes joliment dessiné, mais très artificiel, comme ces reconstitutions historiques où les pavés sont trop luisants, les devantures de magasins trop apprêtées et les chromes de voitures trop clinquants. Elena Ferrante écrit bien mais trop facilement, à mon gré. Ca manque de nerf, de changement de rythme, de surprise, d'originalité ... de littérature en sorte ! Au bout du compte, on est loin, très loin de la force de Montedidio de De Luca.
Même si je ne me suis pas ennuyé à lire ce premier tome, je doute que je prolonge cela pendant 3 autres tomes encore. Elena, Lenù, Lila, sans rancune, je vous souhaite de belles aventures. Ciao bella !

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre