Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums   InscriptionInscription 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[L'inconnue de la Seine | Didier Blonde]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1234
Localisation: Nîmes
Âge: 57 Lion


Posté: Mar 29 Aoû 2017 20:04
MessageSujet du message: [L'inconnue de la Seine | Didier Blonde]
Répondre en citant

Les vies enfuies
Simon, trentenaire, libraire de livres et disques d’occasion à Paris, fait l’acquisition chez un brocanteur de la copie du masque mortuaire en plâtre d’une jeune femme inconnue, probablement noyée en Seine en 1901. Fasciné par la beauté opalescente et l’énigmatique sourire semblant tourné vers l’au-delà, Simon va enquêter sur la disparue anonyme en fouillant les archives photographiques, les registres de la morgue (aujourd’hui institut médico-légal où passent les morts non identifiés avant leur atterrissage en fosse commune) et les fonds imprimés de la Bibliothèque nationale, rue de Richelieu. Il échafaude des scénarios, élabore des vies probables mais l’inconnue pourtant mise à nu s’escamote, rétive à toute identification. Simon finirait par lâcher prise s’il ne croisait in extremis une thésarde allemande travaillant sur le même sujet sous la coupole de la salle Labrouste et disposant d’une avance considérable dans son travail de recherche. Simon se sent dépossédé et il va tenter de s’approcher de la chercheuse qui est peut-être une incarnation de l’inconnue.
Quête identitaire magnifique et lumineuse, L’Inconnue de la Seine est une œuvre subtile et envoutante qui dresse en « profil perdu » le portrait de Didier Blonde. L’auteur cisèle des phrases courtes, aériennes, simples et immédiatement compréhensibles mais porteuses d’un sens dissimulé à l’instar du masque de plâtre. Il suffirait, pour tenter d’approcher le mystère poétique, de s’attarder sur cette phrase, radieuse comme une épitaphe qui évoque des photons tramés dans des particules en suspension, dans une fin d’après-midi ensoleillée : « La poussière tombe avec la lumière, imperceptiblement », ainsi de la dissolution des morts dans le puits de la lumière.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1280
Localisation: Ile-de-France
Âge: 45 Poissons


Posté: Jeu 31 Aoû 2017 12:26
MessageSujet du message:
Répondre en citant

En songeant à Leilah Mahi, il me semble que Didier Blonde a fait sa spécialité du genre littéraire de la recherche identitaire de (femmes) disparu(e)s.
L'inconnue de la Seine étant un personnage fantasmé bien connu, surtout dans la littérature allemande, je crois, et puisque ce livre est, d'après ce que j'en lis, la réédition d'un travail de 1988, suis-je en droit d'espérer qu'il soit plus abouti ou moins "suspendu" que Leilah Mahi (d'après mon impression retirée lorsque je l'avais lu, avec laquelle tu étais en désaccord... mais bon, tu vois sans doute ce que je veux dire.) ?
Merci, l'ami.
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1234
Localisation: Nîmes
Âge: 57 Lion


Posté: Ven 01 Sep 2017 10:38
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Cher apo,
Le livre n'est pas plus abouti que Leilah Mahi dans le sens où ces quêtes identitaires sont sans fin mais il est peut-être davantage prenant car l'inconnue de la Seine s'incarne, dans une certaine mesure, dans la relation que le libraire noue avec la thésarde allemande. Pour moi, ce roman a été une mise en lévitation.
Franz
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1280
Localisation: Ile-de-France
Âge: 45 Poissons


Posté: Ven 01 Sep 2017 16:32
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Merci, l'ami.
Alors l'heure viendra où j'essaierai aussi de vaincre la gravité.
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre