Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[Mon initiation chez les chamanes | Corine Sombrun]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1578
Localisation: Ile-de-France
Âge: 48 Poissons


Posté: Mar 24 Mar 2020 14:02
MessageSujet du message: [Mon initiation chez les chamanes | Corine Sombrun]
Répondre en citant

J'ai pris connaissance du travail de Corine Sombrun d'incitation de la recherche médicale à se pencher sur la transe chamanique, grâce à sa propre expérience d'initiation chamanique, suite à la très bonne adaptation cinématographique de cet ouvrage par Fabienne Berthaud : « Un monde plus grand ».
Dans la lecture, après un temps d'adaptation plutôt court à un style très particulier, fait de phrases extrêmement courtes, de descriptions apparemment d'une grande simplicité, j'ai apprécié d'abord le rythme de la narration qui « fonctionne », qui, tel un tableau impressionniste, prend sa cohérence dans le pointillé de ses touches de couleur, pourvu qu'on recule d'un pas.
La forme du journal intime qui conserve l'économie de mots des notes prises sur le moment, avec un intitulé de chaque entrée journalière par un « Extérieur » et un « Intérieur (de moi) », l'adresse à ce « tu » qui, on le comprend vite même sans avoir vu le film, se réfère au conjoint décédé, confèrent à la narration la progressivité de la prise de conscience de l'auteure de sa démarche initiatique, qui est vécue sans exotisme, sans aucun esprit « new age », mais à l'inverse avec tout le poids d'une lourde responsabilité qui comporte aussi un danger de mort très réel. Les multiples descriptions des cérémonies de transe sont magistrales, et elles aussi, dans leur diversité, entraînent le lecteur tout comme l'apprentie chamane dans une compréhension graduellement accrue des enjeux de son initiation. Entre ces cérémonies, les pas sur le quotidien de l'héroïne, dans la rudesse du milieu naturel et parmi les membres de la famille de la chamane qui prend la charge de lui transmettre son savoir, sur une période de trois ans, dont nous ne lisons que les deux premiers, montrent, sans la condescendance ni l'esprit d'aventure que l'on pourrait redouter chez un écrivain-voyageur, une étonnante capacité d'adaptation tout en gardant sa personnalité et une tout aussi remarquable capacité de communication sans connaître la langue – contrairement à ce que montre e film – même avant que n'apparaisse le personnage de Laetitia, la chercheuse française spécialiste du chamanisme mongole, qui traduit mais se tient en retrait, en posture d'observation scientifique non participative.
Enfin, la postface datée du « 28 juin 2019, 18 ans plus tard... », outre que pour mentionner avec une certaine désolation les ravages que le développement du « tourisme chamanique » a provoqués sur les personnes et les paysages dans ce laps de temps, est très intéressante dans la mesure où l'auteure explique sa démarche de sensibilisation scientifique après son initiation, et surtout les perspectives thérapeutiques de la transe en psychiatrie et en neurologie. Ce texte décentre encore plus le propos de l'égotisme que l'on pourrait craindre, et éclaire l'ensemble de l'ouvrage d'une lumière propre à « un monde plus grand ».


Cit. :

« On dirait que la vie a fait exprès de m'imposer cette épreuve pour qu'enfin je comprenne ce que tu ressentais. Mon rocher, en apprenant que je suis chamane, n'est pas non plus la peur de mourir, mais la peur de ne pas avoir la force d'assumer ce rôle. Quelle est ma responsabilité vis-à-vis de ce don ? Qu'est-ce que je vais faire quand les gens vont commencer à me demander de les aider ? Qu'est-ce que tu as fait quand tu as réalisé que tu ne pourrais pas vivre ? Pas m'aider ? Tu as dû accepter ce qui t'était imposé. Et je dois sans doute accepter ce que l'on m'impose. Accepter de le prendre en main. Pour ne pas le subir. Pour continuer à sourire. Comme tu l'as fait. Quelles qu'en soient les conséquences. » (p. 54)

« 12 septembre
Je me réveille dans la nuit. J'ai peur. Une peur sourde. Profonde. Du souvenir d'une dimension dans laquelle je suis allée pendant mon sommeil. Une dimension que je ne connaissais pas et dans laquelle j'étais connectée à l'angoisse du monde. À la peur animale. Une sensation que je ressens pour la première fois. Comme si la transe avait ouvert une porte, dont j'aurais retrouvé le chemin pendant mon sommeil. Tout le monde dort. Et ronfle. » (p. 68)

« Étonnée ? Non. Résignée. Je lui raconte ma vision du jeune homme. Pour une fois que je vois quelque chose. Elle semble contente. De ma conduite. Ma leçon de maintien a finalement été profitable ! C'est grâce à Laetitia. En m'empêchant de "sauter" dans tous les sens, elle a fait en sorte que mon énergie se concentre sur le voyage dans le son. Apparemment ça avance. Mais je suis toujours mal. Toujours triste. Déçue, je crois, de ce que j'ai découvert. En fait, tu n'es pas derrière la porte. Le chemin n'est pas terminé. Il faut aller plus loin. Toujours plus loin. Jusqu'où vas-tu m'emmener ? Jusqu'où mon cœur pourra-t-il ignorer ma raison ? Est-ce que j'aurai le courage d'affronter ma peur ? Le courage de prouver que mon amour est assez fort pour la dépasser... » (p. 148)

« Nos recherches permettent déjà de penser que la transe est à la fois u outil d'exploration d'une réalité sous-jacente et un outil de développement cognitif. Elle semble aussi ouvrir un accès amplifié à certains processus de guérison. » (p. 220)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre