Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[ | ]
Auteur    Message
le_regent



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 171
Localisation: sud du Cher
Âge: 71 Scorpion


Posté: Lun 10 Sep 2018 14:22
MessageSujet du message: [ | ]
Répondre en citant

Lolita. – Nabokov Vladimir, traduit de l'anglais par E. H. Kahane. – Paris : Le livre de poche, 1963. – N° 958-959. – 499 p.

Voici maintenant plusieurs décennies que j'ai entendu parler de ce livre. Ce qui en était dit alors, mais dont je ne me souviens pas, m'a rendu curieux de le lire. Une curiosité pas assez vive pourtant, pour que je fasse passer sa lecture avant celle de bien d'autres livres.
Je me souviens avoir lu au début des années 80 un roman de Bertrand Blier, "Beau-père" (il a aussi réalisé un film homonyme). Ce livre mettait en scène le développement d'une relation amoureuse entre une adolescente et son beau-père (jeune aussi dans mon souvenir) après la mort de leur mère et femme respective. J'avais trouvé ce livre assez touchant, malgré une réticence sur un point : comment des êtres réels sauraient-ils toujours trouver les mots les plus justes pour exprimer leurs sentiments ?
J'imaginais "Lolita" comme un équivalent de "Beau-père", mais ce n'est pas du tout le cas. Le protagoniste masculin de cette fiction (il est aussi le rédacteur supposé du récit), que la préface présente dès le premier alinéa comme décédé en prison à la veille de son procès, se présente ouvertement comme pédophile. Toutefois, la présence du mot « assassin » dans les premières lignes du récit donne à penser au lecteur que le procès dont il est question dans la préface n'est pas un procès en pédophilie et introduit dans la lecture un élément de suspens.
J'ai eu la paresse de lire ce roman dans sa langue d'écriture, l'anglais, et de ce fait des choses ont pu m'échapper. Mais je reste perplexe par rapport au projet littéraire de l'auteur. Notons d'abord que le phénomène central du roman est une pédophilie hétérosexuelle, alors qu'il existe aussi une pédophilie homosexuelle. L'auteur pensait-il avoir compris l'origine de l'attirance de certains hommes adultes pour des filles très jeunes et se sentait-il capable de faire partager cette connaissance ? Eprouvait-il lui-même cette sorte d'attirance, et la sublimait-il dans l'écriture ? La pédophilie lui paraissait-elle juste un thème propice à développer le style distancié et sarcastique qui est celui de son récit ?
Je serais curieux de connaître l'avis de dona Swann, si ce livre a fait partie de ses lectures.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre