Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

16 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 7 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (12 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : adaptation, adolescence, amitie, amour, anorexie, autisme, destin, deuil, difference, enfance, gemellite, isolement, italie, jumeaux, litterature italienne, mal etre, mariage, mathematique, normalite, passe, perte, roman, scarification, secret, societe, solitude, souffarnce, souffrance, traumatisme

[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano, Nath...]
Auteur    Message
Tchoutora



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 20 Juil 2011
Messages: 350
Localisation: Bruxelles

Posté: Sam 02 Mai 2015 15:58
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano, Nath...]
Commentaires : 0 >>

"Elle aime la photo, il est passionné par les mathématiques. Elle se sent exclue du monde, il refuse d'en faire partie. Chacun se reconnaît dans la solitude de l'autre. Ils se croisent, se rapprochent puis s'éloignent, avant de se frôler à nouveau. Leurs camarades de lycée sont les premiers à voir ce qu'Alice et Mattia ne comprendront que bien des années plus tard : le lien qui les unit est indestructible."

Un roman qui m'a beaucoup touchée et que j'ai dévoré en quelques heures.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Auteur    Message
Orchidoclaste



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 344
Localisation: Par monts et par vaux

Posté: Sam 10 Mai 2014 13:55
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Commentaires : 0 >>

Un livre lu d'une traite car l'histoire m'a emballée.

Deux destins parallèles, deux vies semblables, pleines de souffrance et un secret trop lourd à porter.
Deux êtres inadaptés à la vie sociale... Deux errances.

"Mattia pensait qu'Alice et lui étaient deux nombres premiers jumeaux, isolés et perdus, proches mais pas assez pour se frôler vraiment." (p142)

J'ai été happé par ces personnages "violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés" (quatrième de couverture) Smile .
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Solitudine dei numeri primi | Paolo Giordano]
Auteur    Message
Swann



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2514

Posté: Mer 17 Avr 2013 16:53
MessageSujet du message: [La Solitudine dei numeri primi | Paolo Giordano]
Commentaires : 5 >>

lien vers le blog ôté.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano, Nath...]
Auteur    Message
mazel



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 366
Localisation: france

Posté: Dim 12 Sep 2010 15:19
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano, Nath...]
Commentaires : 0 >>

2 adolescents face a leur solitude, l'un pratiquement autiste, l'autre anorexique, se rencontrent et nous les suivons de l'enfance à l'âge adulte.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Auteur    Message
parsifal



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 457
Localisation: Belgique

Posté: Mer 14 Oct 2009 11:23
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Commentaires : 0 >>

J’ai bien aimé sa façon d’écrire à Giordano, une bonne écriture, captivante, fluide, qui maintient l'attention, j’ai lu son roman en deux après-midi. Toutefois, j’étais en attente d’un revirement, d'un point crucial qui semblait devoir se passer avec l'histoire de Michela et bien non, elle tourne à peu de chose. Et c’est bien dommage selon moi. Une autre remarque à faire, c’est qu'en 20 ans de vie, les comportements et la psychologie de nos deux jeunes protagonistes ont bien peu changé. Comme ils raisonnaient à 15 ans, ils raisonnent après.
Possible qu'ils n’ont jamais été mis de face au fait accompli, l'armoire pleine de squelettes ne s'ouvre donc jamais ? Dommage parce qu’un affrontement Alice-Père d'Alice sur l'accident aurait eu parfaitement sa place , comme sa maladie, comme celle de Mattia avec le fantôme de sa soeur.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Auteur    Message
feenormande



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 47
Localisation: Rouen

Posté: Mer 25 Mar 2009 22:33
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Commentaires : 0 >>

la vie d’Alice et Mattia s’écoule comme celle de deux nombres premiers jumeaux : isolés et perdus, ils se cherchent, s’effleurent, mais il y a toujours un nombre pair qui les sépare. Ils sont différents des autres enfants de leur âge car la vie leur a joué un sale tour : chacun a subi dans son enfance un choc terrible dont les conséquences sont irréversibles. Alice boitera toute sa vie suite à un accident de ski et Matteo ne se remettra jamais d’avoir perdu dans un parc sa soeur attardée.. Tous deux savent pertinemment, dès leur première rencontre, qu’ils pourraient faire éclater la bulle de douleur et de silence dans laquelle l’autre est enfermé, mais leur amitié est bancale et asymétrique, composée de longues absences et de non-dits, de retrouvailles et de fuite. Elle, anorexique et affamée d’amour, lui, solidement protégé par son dévouement absolu aux mathématiques pures, ne sont décidément pas faits pour construire un avenir commun.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Auteur    Message
Max




Inscrit le: 10 Aoû 2006
Messages: 403

Posté: Lun 23 Mar 2009 18:39
MessageSujet du message: [La solitude des nombres premiers | Paolo Giordano]
Commentaires : 0 >>

Ce sont deux enfants tristes et solitaires qui peinent à grandir, deux êtres à part, deux vilains petits canards, deux ados au bord du précipice, jamais très loin du pire. Alice boite depuis un accident de ski dont elle rend son père responsable. Mattia est un génie des mathématiques, mais a un comportement d'autiste depuis que sa sœur jumelle handicapée a disparu par sa faute. Tous deux sont les ennemis de leur propre corps qu'ils maltraitent, elle en s'affamant, lui en se scarifiant. Tous deux creusent un gouffre autour d'eux pour que rien ni personne ne puisse les atteindre : ils vivent dans une solitude à la fois voulue et subie, jusqu'à leur rencontre... mais sauront-ils se reconnaître ?

« Les autres furent les premiers à remarquer ce qu'Alice et Mattia ne comprirent qu'au bout de nombreuses années. Ils pénétrèrent dans la pièce main dans la main. Ils ne souriaient pas, leurs regards suivaient des trajectoires différentes, mais on aurait dit que leur corps coulaient l'un dans l'autre à travers leurs bras et leurs doigts joints. […] Il y avait entre eux un espace commun dont les confins n'étaient pas bien tracés, où rien ne semblait manquer et où l'air paraissait inerte, tranquille. »

Paolo Giordano n'est pas un styliste : sa langue est froide et blanche. Pourtant, il réussit à faire exister des personnages attachants, à faire ressentir leur extrême solitude et leur souffrance constituante, et à faire par moment monter l'émotion. La solitude des nombres premiers est une jolie histoire un peu triste, un roman mélancolique, un curieux mélange de violence et de délicatesse qui se lit vite, vite, sans reprendre son souffle.


le cri du lézard
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre