Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[Tokyo crush | Vanessa Montalbano]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1899
Localisation: Ile-de-France
Âge: 52 Poissons


Posté: Mar 06 Fév 2024 17:14
MessageSujet du message: [Tokyo crush | Vanessa Montalbano]
Répondre en citant

Partie vivre à Tokyo en 2016 à l'âge de 28 ans sans connaître la langue, accompagnée uniquement de son chien Edgar, l'autrice s'inscrit pour la première fois de sa vie sur Tinder. Méthode d'apprentissage accéléré du japonais (au moins aussi efficace que la fréquentation diurne de cours de langue et que son travail vespéral dans un débit de boissons, un 'izakaya'), moyen de socialisation et sans doute d'assouvissement de ses besoins affectifs, terrain privilégié d'exploration ethnographique, la plate-forme de rencontres sentimentales remplit opportunément toutes ces fonctions. Ainsi, la jeune femme enchaîne les rendez-vous plus ou moins galants, en dépit de son expertise communicationnelle comparable à celle « d'un enfant de 5 ans », et surtout de la complexité extrême, de la codification rigide et du formalisme notoire des relations sociales au Japon. Les malentendus ne la découragent pas, étant forte de l'intérêt considérable et des gratifications narcissiques conséquentes qu'elle reçoit de l'autre sexe, même si elle ne peut se départir de l'interrogation de savoir si c'est elle-même ou bien le stéréotype de la femme française qu'elle représente qui lui valent ces faveurs. De même, en dépit des progrès qu'elle accomplit dans sa compréhension de la langue, des mœurs amoureuses, de la société et des situations environnantes, longtemps elle gardera des doutes quant à la spontanéité voire même la sincérité des comportement de ses 'dates', jusques et y compris lorsqu'elle reçoit des demandes en mariage... Typiquement, les pages conclusives du récit montrent que dès lors qu'elle aura acquis une maîtrise impeccable des codes du discours amoureux, qu'elle maniera avec dextérité les questions et les réponses attendues dans ce contexte, qu'elle aura intégré jusqu'aux préjugés ambiants qui font d'une femme célibataire ayant dépassé la trentaine une personne de moindre valeur qu'une femme mariée et qu'elle se sera questionnée donc sur l'opportunité de son propre mariage, à ce moment même de son « intégration » dans le pays d'adoption et dans son système des relations de genre, le dating la lassera, et à n'en point douter évoluera-t-elle ensuite vers autre chose...
De cette lecture très légère, mais néanmoins agréable et informative, et très adaptée à mon emploi du temps et à ma faculté d'attention actuels, lecture inspirée par une amie passionnée par la langue japonaise, mon attention a été retenue par trois aspects : l'anthropologie des relations de genre, selon une perspective comparative qui met en évidence à la fois les invariants du patriarcat (nonobstant ses évolutions actuelles) et la grande différence culturelle attendue d'une culture très éloignée de la nôtre, l'influence des nouvelles technologies sur les comportements, notamment dans la sphère amoureuse et dans la sexualité, et enfin une certaine petite réminiscence d'une partie de mon propre vécu d'expatriation, à un âge assez comparable avec celui de l'autrice, mais avec presque une génération d'écart.


Cit. :


1. « Les profils masculins laissent transparaître leurs attentes vis-à-vis des femmes et les cases dans lesquelles nous sommes rangées. On loue les filles 'saba saba', vues comme positives, naturelles, pas "prise de tête". Tout en blâmant les "saba saba autoproclamées", qui feignent une attitude détachée cachant en réalité un besoin d'attention constant. On juge sévèrement les 'kojirase', les "filles compliquées", que leur manque de confiance en elles pousserait à l'instabilité émotionnelle. Beaucoup d'hommes cherchent des 'nori ga ii', des filles partantes pour s'amuser. Un code pour désigner les filles faciles, m'avait appris un de mes dates.
La "pureté", a contrario, revient souvent elle aussi comme critère. On recherche des femmes qui incarnent l'innocence, la naïveté. Qui n'ont pas eu beaucoup d'expériences amoureuses. Forcément, je n'attirais pas ceux qui recherchent ce genre de filles.
Plus surprenant : le critère du groupe sanguin. Mes dates me posaient régulièrement la question, parce qu'au Japon, on vous classe en fonction de cela. Les livres traitant du sujet pullulent, en particulier sur les affinités romantiques qui se créeraient ainsi. Il est extrêmement courant d'afficher son groupe sanguin sur son profil de rencontre. Celui des stars, des candidats de télé-réalité et même des politiques est connu du public. » (pp. 74-75)

2. « Il y a quelques années, les Japonais ont vécu un grand chamboulement de leur masculinité. De plus en plus d'hommes, nommés "herbivores" ou 'soshoku danshi' par l'auteur Maki Fukasawa, ont montré de moins en moins d'intérêt pour les relations amoureuses, le mariage ou même le sexe. Une vision qui contraste avec l'idée jusqu'alors répandue de l'homme qui doit chercher une partenaire de façon proactive, fonder une famille et assurer, notamment financièrement. L'homme herbivore est doux, gentil. Il a ouvert la voie à un changement profond dans la société, pour les hommes comme pour les femmes. C'est le bouc émissaire idéal pour expliquer la baisse des taux de natalité et l'économie stagnante. On parle d'une "perte de virilité". Si bien que le chanteur Gackt a organisé en 2010 un concert réservé aux hommes, pour leur transmettre son énergie "carnivore". Les carnivores, ou 'nikushoku danshi', ont la réputation d'être des chasseurs, des dons Juans. Ils ne sont pas timides, eux, et savent parler aux femmes.
Cette dualité a donné lieu à tout un classement détaillé. On parle de "chou farci", 'roru kyabetsu', tiré de l'anglais 'cabbage roll'. Ceux-là semblent doux et inoffensifs comme les herbivores, mais cachent en réalité la personnalité d'un carnivore. À l'inverse, les "asperges enroulées de bacon" ressemblent en apparence aux carnivores mais sont passifs et timides. Ni vraiment herbivores, ni carnivores : on recense les types "poisson", "poulet", ou encore "lait de soja", et plein d'autres. » (pp. 102-103)

3. « Toutes ces amitiés ['sofure' « quelqu'un avec qui on passe la nuit, c'est tout », 'ofure' « l'ami avec qui on prend des bains », etc.] semblent réinventer les relations, en leur apposant une étiquette, avec des limites et une part de liberté. Miroir d'une société dont les mœurs changent ? Relations à la carte, tristement en manque de romantisme ? Ou façon de lutter contre la solitude, sans contraintes ? Je comprenais de plus en plus cette envie d'amour égoïstes, de besoin de l'autre mais pas au détriment de soi.
Le sexe n'était-il pas si important ? 'Puratonikku rabu', amour platonique, et 'kosai zero nichikon', un mariage célébré après zéro date, étaient des sujets d'actualité redéfinissant l'importance des affinités sexuelles entre époux. […]
Le sexe ne semblait plus être une priorité, l'amour non plus. Manque d'envie, d'énergie. Découragés par des horaires de travail harassants, la difficulté des relations sociales, on crée une échappatoire qui correspond à ses attentes et à ses besoins : rêver sur des 'idols', lire ou imaginer des 'dojin', ces fictions sexy, regarder du porno en réalité augmentée dans un café, collectionner les jouets érotiques, un marché démentiel, ici... On n'a plus besoin de l'autre pour assouvir ses envies. » (pp. 166-167)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Swann




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2599


Posté: Sam 10 Fév 2024 8:53
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Merci de cette note et de ces citations.
Malgré un contexte exotique, j'ai l'impression (pardonne-moi cette remarque à vue de nez) que l'Europe n'est plus si éloignée de ce fonctionnement.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre