Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

12 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 6 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (8 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : 1001 livres, 1932, amour, avare, bourgeoisie, classique, complot, cupidite, deception, famille, filiation, france, haine, heritage, huis clos, introspection, journal, le livre de poche, non-dit, pharisaisme, relation humaine, religion, roman, secret, sincerite, solitude, spiritualite, succession, vengeance, xxeme siecle

Auteur    Message
andras



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 20 Sep 2005
Messages: 1789
Localisation: Ste Foy les Lyon (69) -- France

Posté: Jeu 31 Mai 2018 18:58
MessageSujet du message:
Commentaires : 0 >>

Après la lecture de Thérèse Desqueyroux qui m'a enthousiasmé il y a quelques semaines, je me suis lancé dans celle du Noeud de vipères, m'attendant, je ne saurais dire pourquoi, à être un peu moins emballé. Ce ne fut pas du tout le cas ! Le nœud de vipères m'a tout autant captivé et enchanté que le "Desqueyroux". Si l'on résumait ce roman en disant qu'il s'agit des confessions écrites au seuil de sa mort par Louis, un vieil avare, pétri de dédain sinon de haine à l'égard des membres de sa famille (femme, enfants, gendre, petits-enfants) qu'il entend priver d'une part conséquente de son héritage, on ne ferait qu'effleurer de façon maladroite le sujet de ce livre, bien plus complexe que cela. Certes ce vieil homme, avocat de renom au barreau de Lyon, qui avoue sa passion pour l'argent, a réussi à liguer contre lui presque toute sa famille, une famille de la bonne bourgeoisie bordelaise. Mais le livre va nous amener peu à peu à réexaminer les jugements sommaires que l'on pourrait poser de prime abord et l'on va découvrir toute la complexité de ce personnage, à la recherche de sa vérité. François Mauriac, que l'on a vite fait d'étiqueter comme "romancier catholique" (et donc forcément homme de droite, conservateur), montre ici que les étiquettes sont bien souvent des leurres et que, si l'on se donne la peine de regarder ce qu'elles cachent, la réalité apparaîtra très différente et bien plus intéressante.

Je n'ai malheureusement pas le talent pour analyser cette œuvre – ce chef d’œuvre ! – dans toute sa profondeur et toutes ses dimensions. J'aimerais seulement parvenir à partager avec vous un peu de la richesse de ce livre : quand il est ici question d'héritage, ce n'est pas seulement de transmission de fortune dont il question. Il s'agit bien plus de la question de la filiation (*), de la transmission de valeurs, de tendresse, d'amour même, de la possibilité – ou de l'impossibilité – de partager, de communiquer avec les autres. C'est aussi de l'attachement à un terroir, ici les vignobles bordelais, dont nous parle Mauriac, lui-même très attaché, comme l'on sait, au domaine paternel de Malagar. Et bien-sûr de la recherche pour chacun de sa vérité (et non de la Vérité), de la difficulté à être honnête vis à vis de soi, à échapper à l'hypocrisie générale (dont les familles bourgeoises n'ont pas le monopole !), de la possibilité que l'écriture soit un moyen privilégié d'introspection, de recherche de cette vérité personnelle. Il me semble que dans ce roman (où un certain "docteur F." est rapidement cité), la psychanalyse s'inscrit de façon subliminale et éclairante, et cette confession de Louis sur le nœud de vipères qui représente tout à la fois sa famille et son cœur m'a fait penser à celle de Zeno, dans le roman "La conscience de Zeno" d'Italo Svevo. Une lecture qui va me pousser à poursuivre ma (re)découverte de François Mauriac.

(*) Cette recherche très contrariée d'un descendant pour Louis fait écho à l'absence de père dont a souffert Mauriac.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Noeud de Viperes | Mauriac Francois]
Auteur    Message
onaris




Inscrit le: 28 Fév 2009
Messages: 1008
Localisation: Occitanie

Posté: Jeu 23 Juin 2016 6:21
MessageSujet du message: [Le Noeud de Viperes | Mauriac Francois]
Commentaires : 2 >>

Dans les premières années du XXème siècle, un ancien avocat bordelais écrit dans son journal la confession de sa vie vouée à la haine de sa femme et de ses enfants, réunis comme un nœud de vipères autour du magot qu'il a accumulé et fait fructifié toute sa vie.
C'est aussi une description de la société bourgeoise de l'époque, avec ses convenances, ses marques extérieures de religiosité, son antisémitisme révélé par l'affaire Dreyfus...
C'est enfin et surtout la souffrance d'un homme avare, solitaire, rejeté par les siens, ayant souffert toute sa vie d'un manque qu'il ne découvrira qu'à l'heure de sa mort.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Noeud de Vipères | Francois Mauriac]
Auteur    Message
Swann



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2175

Posté: Dim 04 Aoû 2013 9:27
MessageSujet du message: [Le Noeud de Vipères | Francois Mauriac]
Commentaires : 1 >>

Relecture vingt-un ans après la première. Toujours aussi impressionnée !
Cf. note de lecture sur mon blog.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Noeud de Viperes | Francois Mauriac]
Auteur    Message
Tchoutora



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 20 Juil 2011
Messages: 350
Localisation: Bruxelles

Posté: Jeu 06 Oct 2011 16:49
MessageSujet du message: [Le Noeud de Viperes | Francois Mauriac]
Commentaires : 0 >>

La confession d'un vieil homme qui cultive la haine de sa femme et de ses enfants depuis des années et prépare avec délectation une vengeance dont, par définition, il ne profitera pas : s'arranger pour que, après sa mort, ils n'héritent d'aucune miette de sa fortune. Il jubile rien que d'imaginer leur tête !
Mais il n'est pas uniquement le vieillard détestable, égoïste et avare qu'il croit être, il y a de la lumière en lui. C'est la mort de son femme, qui devait lui survivre, et l'écriture de cette confession, qui vont le lui révéler.

Je ne partage pas les convictions religieuses de Mauriac, mais je suis, comme à chacun de ses romans, séduite par son écriture limpide, concise, légèrement surannée et tellement élégante.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le noeud de vipères | François Mauriac]
Auteur    Message
Claudine



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 15 Nov 2007
Messages: 344
Localisation: la rochelle

Posté: Sam 02 Jan 2010 23:43
MessageSujet du message: [Le noeud de vipères | François Mauriac]
Commentaires : 0 >>

C'est très bien écrit.
Belle image de la haute bourgeoisie bordelaise, de ces maîtres du vin. Parcours d'un homme définitivement aigri et antisocial. Et pourtant...on sent bien qu'il est à deux doigts de flancher. Il suffirait...sans doute de se parler davantage, de ne pas se coincer dans les institutions, les principes, les règles de la société. Et le dégât que peut provoquer cet amour immodéré de l'argent au détriment des relations humaines.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Noeud de Viperes | Francois Mauriac]
Auteur    Message
Laudateur



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 29 Fév 2008
Messages: 1599
Localisation: Quimper

Posté: Lun 12 Mai 2008 22:44
MessageSujet du message: [Le Noeud de Viperes | Francois Mauriac]
Commentaires : 18 >>

Wow, quelle claque!
Je ne savais pas que Mauriac était un si grand écrivain... toute une culture à refaire...
C'est un livre à lire, parce qu'il vaut son pesant de cacahuètes.
Bien sûr, rien à voir avec les romans modernes, ça non. Il s'agit en fait d'un roman épistolaire : le vieux, prêt à mourir, écrit d'abord pour sa femme, pour lui expliquer ce qu le pousse à être aussi mauvais, et aussi radin. Son but : déshériter sa famille. Puis au fil du temps, on apprend à aimer ce bonhomme détestable.
Un livre magnifique, qui retrace, au final, de vieilles traditions cathos bien ancrées dans la mentalité française, et nous rappelle que la vie était bien difficile il y a cinquante ans à peine...
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre