Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums   InscriptionInscription 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

7 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 7 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (7 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre :

[Prince Valiant. Vol. 7, 1949-1950 | Harold Foster]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Dim 10 Juin 2018 16:25
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Vol. 7, 1949-1950 | Harold Foster]
Commentaires : 0 >>

Le mur d’Hadrien.
Prince Valiant a retrouvé Arn, son frère d’arme qui jadis lui offrit l’épée qui chante alors que la mort menaçait de toute part. Si Valiant a su honorer le geste par le fer, ne prenant la vie d’autrui que contraint, il n’a pas oublié son lointain compagnon puisque son tout jeune fils a été baptisé du même prénom. A son tour, Valiant découvre médusé que son ami a lui aussi nommé son enfant Valiant. Les deux chevaliers et leurs dames Linet et Aleta pourraient pouponner ensemble mais les hommes ont aussi des devoirs de fidélité envers leur roi. Les enfants sont conjointement baptisés à Camelot sous le regard bienveillant d’Arthur, Guenièvre et Merlin. La fête bat son plein mais Oom Fooyat, magicien enthousiaste et maladroit hébergé par Merlin crée des réactions inattendues, détonantes et puantes. Finalement, Arthur décide d’envoyer en mission sire Gauvain, Prince Valiant et Oom Fooyat au Pays de Galles où le château hanté d’Iillwynde terrorise les autochtones. Passé cette aventure pleine de fantaisie, accompagné de Geoffrey, son tout jeune écuyer et d’un détachement de chevaliers belliqueux, depuis Camelot jusqu’au mur d’Hadrien, au nord de York, Prince Valiant va entrer en guerre contre les farouches Pictes ayant franchi le mur d’Hadrien.
Harold Foster travaille sans relâche à son œuvre enchantée, ailée, atemporelle. Bien que située dans un Moyen Âge flottant et mystérieux, la geste des chevaliers de la Table ronde ne badine avec la magie qu’en marge et le surnaturel n’est qu’une poudre de perlimpinpin vite éventée par l’esprit cartésien de Prince Valiant. Aux enchantements les grands remèdes terre-à-terre ! Quel bonheur dans ces galeries de trognes grotesques exposées ! Le maître américain déplie son histoire aux allures de conte féérique, fortement charpentée et documentée. Face à une telle perfection formelle et narrative, le lecteur chafouin pourrait chipoter sur le rendu d’expressions faciales quelquefois étonnamment figées, de sourires crispés aux lèvres exsangues mais les arrêts sur image paraissent déplacés dans une histoire toujours en mouvement, dévoilée à mesure et ouvrant sur des paysages éblouissants, des étoffes chatoyantes, des châteaux grandioses et des combats homériques, autant de visions gravées à l’eau-forte mais évanescentes, emportées dans le flot bouillonnant de l’épopée.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. Vol. 6, 1947-1948 | Harold Foster]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Mar 29 Mai 2018 14:44
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Vol. 6, 1947-1948 | Harold Foster]
Commentaires : 0 >>

Nouveau Monde
Alors que Prince Valiant et sa bien-aimée Aleta touchent enfin les côtes de Thulé où règne le père de Valiant, des seigneurs en rébellion menacent la paix du royaume. Sans même prendre un moment pour retrouver son père, Valiant décide d’aller à l’encontre des rebelles. Gunguir est un chef belliqueux et retors. Son fils Ulfrun, auto-satisfait de sa superbe va s’avérer un ennemi particulièrement nuisible lorsqu’il décidera d’enlever Aleta, faute de ne pouvoir conquérir son cœur. Commence une traque maritime, Prince Valiant pourchassant inlassablement le drakkar d’Ulfrun, meurtri d’inquiétude à l’idée qu’Aleta puisse souffrir de violences et de privations. Passant les côtes islandaises, frôlant les glaces du Groenland, les drakkars atteignent le Nouveau Monde.
Bien qu’il soit difficile de dégager des sommets dans l’œuvre monumentale d’Harold Foster (1892-1982), les années 1947-1948 n’en constituent pas moins des millésimes éblouissants durant lesquels la maternité d’Aleta resplendit au diapason d’une nature amérindienne magnifiée par le passage des saisons. Alors même que les aborigènes ne soient pas maltraités par l’auteur, les vikings, techniciens avant l’heure, apparaissent déjà prompts à duper leurs hôtes indigènes en se jouant des superstitions et des croyances locales. Les transitions entre les histoires sont assurées par des passages en mer d’une grande beauté formelle. L’expédition viking dérive et accoste en Irlande, affrontant l’armée du roi Roary puis aboutit à Camelot, en Cornouaille, où règnent Arthur et Guenièvre. Valiant va s’évertuer à régler pour Arthur de délicates affaires menaçant la paix intérieure à l’instar de celle du roi Tourien, mégalomane vaniteux, poussif et cruel. Le chevalier tentera une approche par la ruse mais les trois redoutables fils de Tourien veillent au grain et soupçonnent Valiant de duperie.
Il est dommage que les éditions Soleil aient abandonné à partir du 5e volume la traduction française de la saga imaginée par Foster d’autant que les volumes parus sont de belle facture avec des couleurs vives et rafraîchies. Au fil du temps, les éditeurs français Hachette, Serg, Futuropolis et Soleil auront toujours fléchi et ployé le genou face à la démesure de l’entreprise consistant à publier l’intégralité de l’œuvre d’Harold Foster, le public français ne constituant pas une cour suffisamment zélée et dépensière. Seules les éditions Zenda sont venues au bout des planches de Foster dessinées de 1937 à 1971 mais n’ayant pas eu accès aux documents primaires, le résultat éditorial peut s’avérer décevant surtout si on le compare aux actuelles éditions américaines Fantagraphics Books (le volume 17, 1969-1970 paraîtra en août 2018). Cette édition couleur de grand format est la référence.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. T. 5, 1945-1946 | Harold Foster]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Dim 12 Oct 2014 14:41
MessageSujet du message: [Prince Valiant. T. 5, 1945-1946 | Harold Foster]
Commentaires : 0 >>

Prince Valiant traverse le désert libyen enchaîné à la reine des îles brumeuses, Aleta qu’il veut traiter comme une esclave mais la jeune femme se joue de sa condition et finit par inverser les rôles. Valiant tombe sous sa coupe et se croit perdu, victime d’un ensorcellement invincible. Plus mature que son prince, Aleta tire les ficelles dès le départ et finit par enchaîner Valiant à son cœur. Même en haillons, égaré dans le désert, loin des siens, un chevalier de la cour du roi Arthur se doit d’être courtois. Tout pourrait enfin entrer dans l’ordre de la bienséance et de l’amour partagé où « même les dieux de l’Olympe les épient et les jalousent » mais ce serait sans compter sur le bellâtre empereur voleur de Saramande, Donardo. L’infatué séducteur découvrant les deux tourtereaux roucoulant décide de faire main basse sur Aleta. Ses soldats jettent Valiant d’une falaise, le laissant pour mort mais l’amoureux transis se relève et décide d’aller délivrer Aleta quels que soient les obstacles, à commencer par la forteresse et l’armée de Donardo. La quête du Graal donne des forces presque surnaturelles.
Le bonheur du lecteur francophone continue avec l’édition d’un cinquième volume de l’intégrale Prince Valiant couvrant les années 1945 et 1946. Hal Foster a débuté sa saga en 1937 pour passer le relais et les pinceaux en 1971. Si Soleil éditions vise une intégrale dessinée par Foster, au moins douze autres volumes pourraient suivre dans la foulée des éditions américaines Fantagraphics. Chaque case dessinée est un enchantement visuel qu’une seule lecture ne peut épuiser. Revenir sur les expressions des visages, le chatoiement des étoffes, le grain des pierres, la mer écumante, la profondeur des forêts, la science des cadrages, l’utilisation des couleurs révèlent toujours un peu plus la maestria de l’artiste américain composant parfaitement chaque vignette en ayant pris soin dès le départ de ne pas insérer de phylactères. L’image est reine et trône sans partage dans la planche dominicale que livre sans faillir le héraut de la bédé américaine durant presque trente-cinq ans. On pourrait penser a priori que la mise en scène d’une fresque épique allait engendrer des combats et des batailles à répétition mais si les scènes de bravoure émaillent la quête du Graal, le héros est souvent livré à lui-même, malmené par les coups du sort, sombrant dans la mélancolie, parfois à deux doigts de la folie. L’apparition d’Aleta est une source de fraîcheur et d’émerveillement tant sa beauté et sa sensualité sont magnifiées par les hachures ailées d’Harold Foster. La reine des îles brumeuses va orienter durablement la vie de Prince Valiant. Dire qu’Aleta est un personnage glamour n’est pas usurpé surtout si l’on se réfère à l’étymologie du terme dérivant de « grimoire », porteur de charmes puis de « grammaire » consignant des conjugaisons ésotériques qui, prononcé par un anglophone, perd ses petits « r » et ses grands airs et revient dans la langue française enrubanné de mystère tout comme cette épopée mythique intemporelle.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. Intégrale, vol. 4, 1943-1944 | Harold F...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Lun 31 Mar 2014 10:00
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Intégrale, vol. 4, 1943-1944 | Harold F...]
Commentaires : 0 >>

Le rusé, courageux et dévoué Prince Valiant a donné la victoire au roi Arthur, contenant au-delà du mur d’Hadrien l’invasion des Vikings alliés aux Pictes. Sire Valiant pourrait profiter de sa jeunesse et de son prestige mais Aleta, la reine des Îles Brumeuses, le hante. Se croyant victime d’un sortilège, il retourne dans les marais consulter la sorcière Horrit puis en son château le magicien Merlin qui lui dénient tous deux le bonheur. Prince Valiant éprouve alors le besoin de partir pour Thulé revoir Aguar, son père. La traversée maritime est mouvementée et l’arrivée à la cour du roi de Thulé compromise par un complot contre le monarque. La politique d’Aguar défavorise marins et pirates au profit des commerçants et des usuriers. La prise de pouvoir du roi rival Valgrind déjouée par Valiant n’est pas du goût des Vikings. Val demande à son père Aguar de revoir ses prises de position vis-à-vis des marins vikings. La paix sociale pourrait être acquise mais les rivaux écartés du trône fomentent leur revanche. Einar le Rouge, vil châtelain félon, arrive à piéger Prince Valiant pour le torturer puis exiger une rançon auprès d’Aguar. Le chemin de Valiant jusqu’à Aleta semble sans cesse se dérober.
Les éditions françaises Soleil continuent d’exploiter le gisement remis à jour par l’éditeur américain Fantagraphics en reproduisant le matériel américain avec de notables différences, un format plus réduit qui ne rend pas grâce à la planche du dimanche de l’immense dessinateur Harold R. Foster, des couleurs plus franches apportant une meilleure visibilité du graphisme et une lisibilité de l’ensemble plus évidente. Alors que l’édition américaine apparaît splendide et somptueuse, une lecture plus exigeante pourrait pointer sur l’impression de flou des planches. Si seulement Soleil avait pris le parti d’un format supérieur de quelques centimètres et le choix d’un papier granuleux rappelant les journaux d’antan, le résultat eût été stupéfiant. Il ne faut surtout pas bouder son plaisir car la lecture d’une histoire pourtant stéréotypée à l’extrême est sans cesse enthousiasmante. Trappeur, boxeur, chercheur d’or, Foster a eu maintes casquettes dans son existence et sa sensibilité aux grands espaces sauvages se retrouve dans les renversantes compositions de ses planches. Fantagraphics ne s’y est d’ailleurs pas trompé en reproduisant en couverture du volume 4 le fameux franchissement du raz-de-marée par le canot du Poséidon. Soleil a été beaucoup plus plan-plan en la matière mais rien de bien fâcheux. Dès le premier sniff pris à la colle entre deux pages, le lecteur peut être durement drogué à Prince Valiant. C’est sans gravité et on a la garantie d’un strip de bon aloi.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. Intégrale, vol. 3, 1941-1942 | Harold F...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Dim 29 Déc 2013 17:36
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Intégrale, vol. 3, 1941-1942 | Harold F...]
Commentaires : 0 >>

Fuyant Rome et ses ennemis, Prince Valiant va franchir le détroit de Messine mais la rencontre avec le pirate Angor Wrack va le mener au-delà de Charybde et de Scylla jusqu’en mer Egée. Son épée confisquée, devenu galérien, le jeune homme n’est plus libre dans ses errances. Il s’échappe pourtant dans une barque et dérive, épuisé. L’apparition d’une samaritaine magnifique trouble Valiant au-delà du raisonnable car il ignore où se situe le rêve et où commence la réalité. Sa quête de la belle Aleta débute. Valiant n’a de cesse de la retrouver afin de confronter son désir d’absolu à l’image irréelle qui le taraude. Son parcours est semé de tourbillon, de poulpe, de traque. Il atteint Jérusalem, combat les Arabes, est fait prisonnier avec son ennemi Angor Wrack, s’échappe, devient esclave, s’épuise, est fouetté à sang, devient pirate. Il ignore que son équipage va piller l’île d’Aleta et que leur châtiment sera à la hauteur de leurs forfaits criminels. Valiant arrivant après-coup soupçonne Aleta d’être le cruel commanditaire du meurtre de son équipage. Terrassé, il reprend la mer, débarquant au Pirée, le port d’Athènes. Sa rencontre avec Boltar le Viking, « respectable pirate et honnête marchand » l’entraîne en Afrique équatoriale. Les gorilles et les pachydermes terrorisent les hommes du Nord. Le retour sur Camelot se fait par de nombreux détours en compagnie de Gauvain, joyeux drille prompt à pousser la chansonnette et à trousser le cotillon. Pourtant, le royaume d’Arthur est une nouvelle fois menacé par les Vikings qui ont fait alliance avec les Pictes. Prince Valiant envoyé en mission pour jauger les forces ennemies est capturé et vilainement torturé. Sa convalescence sera longue mais sa vengeance se trouvera aiguillonnée par les sévices endurés.
Les aventures de Valiant sont riches et variées. A la recherche de Flamberge, son épée chantante, Val y adjoint la quête de la belle Aleta. Les contrées traversées se multiplient permettant au génial Foster de déployer des palettes de couleur chatoyantes dans la péninsule arabique. Son graphisme n’est jamais pris en défaut. Les atmosphères marines sont époustouflantes. La représentation des mers démontées est un régal visuel. Il serait possible de faire des parallèles avec d’autres œuvres ultérieures ainsi de celle de Frank Frazetta, notamment lorsque Val est cerné par les Pictes. La mise en page inventive, la représentation magistrale des paysages, celle, sidérante, des visages, la beauté des couleurs enfin perceptible dans une édition française, la finesse des hachures, leur régularité et les masses d’ombre superbement distribuées, tout relève de la haute voltige dans des éthers aujourd’hui inatteignables. L’œuvre est une splendeur enfin perceptible et accessible au lecteur francophone.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. Intégrale, vol. 2, 1939-1940 | Harold F...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 20 Nov 2013 18:33
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Intégrale, vol. 2, 1939-1940 | Harold F...]
Commentaires : 0 >>

Une nouvelle invasion saxonne menace Camelot. Le roi Arthur convoque ses chevaliers afin d’établir un plan de bataille mais Prince Valiant est le seul à connaître les marais où mouille la flotte des envahisseurs. Ses idées hardies convainquent le roi et ses fidèles. La victoire acquise, Arthur met à disposition d’Aguar, le père de Valiant et de ses affidés, un bateau lui permettant de regagner Thulé. Là-bas, l’usurpateur Sligon est vieillissant et désire se retirer sans combattre. Aguar retrouve son trône sans coup férir. Rapidement, son fils s’ennuie ferme à la Cour. Il a soif d’aventures. Il finit par tailler la route et des croupières aux Huns jusqu’à lors invincibles. Les forces hunniques épouvantent l’Occident mais le fougueux jeune prince a plus d’un tour dans son sac à malice et Flamberge, son épée fait entendre son chant de mort.
La splendide saga des années 1939 et 1940, soit plus d’une centaine de planches en couleur, réalisée de bout en bout par maître Foster est un régal visuel de chaque instant, un bonheur inaltérable. Les aventures du jeune homme bien né mais malmené sont linéaires, sans réel retournement de situation, prévisibles et pourtant il est impossible de s’ennuyer tant les détails des costumes, des armes, de l’architecture, les rendus des étoffes et des visages sont époustouflants. Le lecteur du XXIe siècle découvre émerveillé une œuvre immense née au mitan du XXe siècle, une bédé au souffle épique qu’une puissance graphique hors du commun pose sur un piédestal quasi inatteignable pour les futurs dessinateurs. Il sera impossible de rivaliser avec un tel monument du 9e art.
Les éditions Soleil ne déméritent pas dans la réédition d’un chef-d’œuvre de haute tenue. Bien que le format soit inadapté, la lecture reste aisée. Il est possible de rêver sur chaque case, d’en apprécier la composition, l’extraordinaire lisibilité malgré la profusion. Le grand œuvre d’Harold Foster ne peut être épuisé d’un seul coup d’œil. On peut y revenir régulièrement sans en ternir la richesse et sans en affadir l’émotion.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Prince Valiant. Intégrale, vol. 1, 1937-1938 | Harold F...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1333
Localisation: Nîmes

Posté: Sam 15 Déc 2012 19:04
MessageSujet du message: [Prince Valiant. Intégrale, vol. 1, 1937-1938 | Harold F...]
Commentaires : 0 >>

Si loin si proche, venu de la lointaine Thulé, île mythique des confins de l’archipel britannique, un roi déchu (Aguar, de son nom, le bien nommé) débarque avec une cour réduite, sa femme et son fils, le fougueux et jeune Valiant, sur la côte anglaise pour trouver refuge, contraint, dans des marécages insalubres. Valiant y découvre la vie dans le labyrinthe des canaux saumâtres. A la mort de sa mère, Valiant veut fuir des lieux qu’il juge dorénavant maudits et part sur la terre ferme. Croisant la route du chevalier Lancelot, Val en découd avec son écuyer qu’il malmène durement. Il décide ensuite de s’armer et de s’aguerrir afin de devenir à son tour chevalier à la cour du roi Arthur sise à Camelot. Ami du preux chevalier Gauvain, il va l’extirper des geôles d’un châtelain retors et plus encore des griffes de la belle et maléfique fée Morgane. Valiant découvre l’amour avec Ilène dont il délivre la famille prisonnière en son château mais la merveilleuse princesse est déjà promise au beau et valeureux Arn. Jaloux et déterminé, Valiant décide d’aller à l’encontre de son rival mais il trouve un homme courageux et nanti de nobles sentiments. Une amitié indéfectible se noue entre les deux prétendants à mesure qu’ils avancent ensemble afin de délivrer Ilène des mains des Vikings venus de Thulé. Retour aux sources pour Valiant, à Thulé mais chagrin d’amour éternel à la clé, la quête pour délivrer la belle s’avère bien amère et sévèrement cornélienne avant l’heure. Faudra-t-il tuer son nouvel ami pour accéder à la femme qu’il aime et vivre avec le regret d’avoir sacrifié l’amitié à l’amour ? Arn, tout autant dépité que Val, lui remet son épée magique, Flamberge, en gage d’amitié et de respect.
Les planches hebdomadaires dessinées par Harold Foster courent de 1937 à 1938 pour ce premier volume d’une intégrale annoncée. Une de plus mais peut-être pas des moindres ! Les affreuses couleurs des éditions Zenda, par exemple, ne sont plus de mise ici et l’impression des noirs est plus nette et plus dense que l’édition américaine en cours, pourtant exigeante. Le format classique de l’album ne rend toutefois pas totalement grâce à la beauté des planches conçues pour un plus grand format, celui des journaux américains d’époque que Fantagraphics restitue idéalement. Il ne faut pourtant pas bouder son plaisir car les couleurs sont fort bien restaurées et elles n’épuisent jamais le trait précis, d’une finesse parfois extraordinaire d’un génie du 9e art qui débuta son grand œuvre la quarantaine passée. Les pages préliminaires sont très intéressantes et l’entretien accordé par Harold Rudolf Foster en 1969 est d’un grand intérêt. Une fois la lecture débutée, il est difficile de s’arrêter tant tout tient le lecteur en haleine, histoire documentée et dessin inégalable. On comprend, plus de soixante-dix ans plus tard, pourquoi la saga eut un tel succès. Les scènes de bataille sont époustouflantes ; les étoffes chatoient à la cour de Camelot ; les visages irradient ; la légende s’ancre dans l’époque ; le fabuleux flirte avec la réalité. Les mages ne se sont pas encore éteints. Les épées sifflent et chantent la mort. La vie palpite et brûle de toute sa hardiesse.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre