Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

48 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 20 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (32 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : 20e, 20e siecle, 1001 livres, 1960, adolescence, alabama, amerique, annee 30, avocat, betise humaine, blanc, croque-mitaine, dignite, discrimination raciale, enfa, enfance, enfant, enquete, esclavage, etats-unis, fraternite, haine, integrite, le livre de poche, meurtre, noir, parent, prejuge, proces, racisme, rascisme, roman, segregation, solitude, sud, sud-americain, sud americain, tolerance, viol

[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
Juju



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 26 Déc 2009
Messages: 70
Localisation: Caen

Posté: Lun 19 Juin 2017 20:28
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

Un très beau livre sur l'enfance et les relations sociales dans un sud étatsunien en proie à ses vieux démons... Terriblement d'actualité dans le monde entier.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
Claudine



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 15 Nov 2007
Messages: 354
Localisation: la rochelle

Posté: Jeu 19 Mai 2016 20:49
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

Lecture très agréable, le narrateur est une petite fille. Son père est un humanisme, un Sage comme on aimerait en rencontrer plus souvent, un Sage face à la bêtise épaisse qui fait froid dans le dos. Une tranche de vie qui décrit bien le racisme profond du sud des Etats Unis, juste après l'abolition de l'esclavage.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[To Kill a Mockingbird | Harper Lee]
Auteur    Message
Faelivrin



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 94
Localisation: Allemagne

Posté: Dim 20 Mai 2012 11:43
MessageSujet du message: [To Kill a Mockingbird | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

J'ai lu ce livre car le thème m'intéressait (racisme aux Etats-Unis dans les années 30) et parce que j'avais lu de très bonnes critiques, notamment sur l'agora. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si facile a lire, plus léger (en tout cas en apparence, et dans le style) que j'aurais pensé. J'ai beaucoup apprécié cette lecture, où on suit les aventures "normales", les jeux plutôt innocents des deux enfants, personnages principaux. Le thème du racisme et du procès reste en arrière-plan pendant toute la première moitié du livre, ce qui permet à l'auteure de bien installer le décor, l'ambiance de cette petite ville, et le caractère des différents personnages.

Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que cette histoire est finalement très réaliste. Il n'y a pas beaucoup de rebondissements, d'évènements exceptionnels (sauf vers la fin), d'exagérations. C'est juste une histoire normale avec des gens normaux, et c'est ça qui fait réfléchir et qui rend ce roman si touchant et captivant. J'ai aimé que cette histoire soit racontée par une petite fille turbulente et rebelle mais intelligente pour son âge, qui découvre comment fonctionne le monde des adultes, ses contradictions, son hypocrisie, sa violence cachée derrière un rideau de morale et de bonnes manières.

Malgré cela, j'avoue que je n'ai pas toujours compris tous les dialogues et sous-entendus. Peut-être à cause de l'anglais, je ne comprenais pas tous les mots et les personnages parlent en argot... Mais peut-être aussi car la psychologie de ces personnages, pleine de contradictions, est tellement éloignée de la mienne.

Je n'ai pas vraiment compris le titre du livre, ni la phrase d'Atticus Finch à ses enfants lorsqu'il leur offre des fusils à air comprimé: " Tirez sur tous les geais bleus que vous voudrez, si vous arrivez à les toucher, mais souvenez-vous que c'est un péché que de tuer un oiseau moqueur." Une voisine leur explique plus tard que les moqueurs sont des oiseaux au chant magnifiques, et qui ne font jamais rien de mal, c'est pour ça qu'il ne faut pas les tuer. Au début, j'ai pensé que la phrase d'Atticus était ironique, qu'il parlait avec le point de vue des habitants de la ville, et que l'oiseau moqueur représentait la fille blanche et le geai l'homme noir; suivant la vision des habitants, c'est forcément un crime de faire du mal à un blanc, alors que quelqu'un qui fait du mal à un noir ne sera jamais puni. Mais le résumé en 4eme de couverture compare Robinson, l'homme noir condamné, au moqueur. Sur Wikipédia, j'ai lu que le moqueur représente les personnes innocentes condamnées alors qu'elles n'ont rien fait. Ok pour cette explication. Mais le geai bleu me tracasse toujours... "Tirez sur tous les geais bleus que vous voudrez", est-ce qu'Atticus dirait vraiment à ses enfants qu'ils peuvent faire du mal aux personnes indésirables?? Au contraire, tout au long du livre il répète à ses enfants de traiter tout le monde avec respect, même les gens qui les insultent, mêmes les personnes les plus méchantes, de se mettre à leur place, car il y a toujours une raison derrière le comportement de quelqu'un.
Est-ce qu’un lecteur plus éclairé que moi pourrait m’expliquer cette phrase ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Auteur    Message
Astazie



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 391
Localisation: Normandie

Posté: Lun 20 Juin 2011 10:49
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Commentaires : 0 >>

Ce livre nous entraîne dans l' Alabama, dans les années 30., dans la famille Finch lors de la grande Dépression des Etats-Unis. L'histoire se situe dans la petite ville de Maycomb. Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Jean Louise ( Scout ) il va être secondé par Calpurnia, une gouvernante noire. Le temps s'écoule lentement, chaque lecteur est emporté par cette douceur, cette écriture de la narratrice, par l'évocation de ses souvenirs d'enfance. cette quiétude ne va pas durer, la réalité est tout autre. Racontée par Scout, cette histoire tient du conte , du roman initiatique

." Entre le conte pour enfant - il y a des éléments du merveilleux ou de "gothique "- et le roman initiatique - résumé par la phrase de Scout à la fin du chapitre 27 ; " Ce fut le début du plus long voyage que nous fîmes ensemble." extrait de la postface de Isabelle Hausser.
[tmb][/tmb]
Atticus Finch est commis d’office pour défendre un jeune noir accusé du viol d’une blanche de 19 ans. cet avocat intègre sera tenté d’accomplir sa tâche tout en essayant de préserver l’innocence de ses enfants confrontés aux préjugés et au mensonge des blancs. Le fossé entre Noirs et Blancs est un fossé qui semble impossible à combler. Pourtant le doute s'installe.
La métaphore de l'oiseau moqueur est le fil rouge du roman« Tirez sur tous les geais bleus que vous voudrez, si vous arrivez à les toucher, mais souvenez-vous que c'est un péché de tuer un oiseau moqueur! (....) Ton père a raison. Les moqueurs ne font rien d'autre que de la musique pour notre plaisir. Ils ne viennent pas picorer dans le jardin des gens, ils ne font pas leur nid dans les séchoirs à maïs, ils ne font que chanter pour nous de tout leur cœur. Voilà pourquoi c'est un péché de tuer un oiseau moqueur » (p 144)
Un écho se fait entendre p 373 « (Mr Underwood) se contentait de dire que c'était un péché de tuer des infirmes, qu'ils soient debout, assis ou en train de s'évader. Il comparait la mort de Tom au massacre absurde des oiseaux chanteurs par les chasseurs et les enfants.... ».
L'oiseau moqueur, emblème du Sud, de la tradition et des bonnes manières que néglige voire refuse Scout, mais aussi il est une figure mythologique pour certains peuples: il aurait apporter le langage aux hommes et appris le chant aux oiseaux.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
Latulu



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 19 Avr 2006
Messages: 315

Posté: Dim 21 Mar 2010 20:17
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

Scout, une petite fille d'une petite ville d'Alabama, est la fille d'Atticus, un avocat qui a la double particularité d'élever seul ses deux enfants mais aussi de prendre la défense de la communauté noire.
- Atticus, demandais-je un soir, c'est quoi exactement un ami des nègres ?
[…]
- Scout, dit Atticus, " ami des nègres " est l'une des expressions qui n'ont pas grand sens - pas plus que morveux. C'est difficile à expliquer - les gens ignorants et vulgaires s'en servent quand ils croient que quelqu'un favorise les Noirs par rapport à eux. Vis-à-vis de personnes comme nous cela devient un terme très laid qui sert à se moquer des autres.


Un jour, Atticus est désigné pour défendre un noir, Tom Robinson, accusé d'avoir violé une femme blanche, Mayella Ewell. Le procès semble joué d'avance mais ce n'est pas le genre d'Atticus de baisser les bras.
- On va gagner, Atticus ?
- Non, ma chérie.
- Alors pourquoi…
- Ce n'est pas parce qu'on est battu d'avance qu'il ne faut pas essayer de gagner.


- […] Je voulais que tu comprennes quelque chose, que tu voies ce qu'est le vrai courage, au lieu de t'imaginer que c'est un homme avec un fusil dans la main. Le courage, c'est savoir que tu pars battu, mais d'agir quand même sans s'arrêter. Tu gagnes rarement mais cela peut arriver. […]


Ce beau livre, raconté par la voix d'une jeune enfant, est un très beau plaidoyer pour l'égalité des races.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Auteur    Message
guyotte



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 01 Mar 2007
Messages: 7
Localisation: Doubs

Posté: Dim 17 Jan 2010 20:57
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Commentaires : 0 >>

Livre de charme, dont on ne se déprend pas, très informatif sur la vie en Alabama dans le premier tiers du 20ème siècle, avec toutes les conséquences très vivaces de la ségrégation raciale. Très bien écrit
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
anemone



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 18 Oct 2008
Messages: 115
Localisation: lyon

Posté: Sam 19 Déc 2009 20:43
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

a force de lire tant de louanges sur les blogs,ou meme ici a l agora ,j ai eu envie a mon tour de le lire .Je n'ai rien a ajouté a toutes les louanges deja ecrites a part que j'ai beaucoup aimé
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
K



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 09 Juil 2008
Messages: 71
Localisation: Toulouse

Posté: Mar 13 Oct 2009 14:13
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

Un très bon livre, plein de tendresse et d'humour.

Dommage qu'il m'ait fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[To Kill a Mockingbird | Harper Lee]
Auteur    Message
chlorine



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 30 Sep 2006
Messages: 620
Localisation: Paris

Posté: Sam 21 Mar 2009 11:01
MessageSujet du message: [To Kill a Mockingbird | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Un livre découvert grâche à l'agora ! :)

Après avoir lu tant de notes de lecture sur ce livre, je pensais savoir à quoi m'attendre. Du coup j'ai été un peu déconcertée au début : je pensais lire une histoire traitant du racisme aux États-Unis, et je lisais l'histoire (très bien écrite et passionnante) de deux enfants, très intrigués par leur croque-mitaine de voisin qui ne sort jamais de chez lui et qui est fou d'après la rumeur. Puis finalement, beaucoup plus tard (après un tiers ? une moitié du livre ?), le racisme pointe son nez, et je suis rassurée, je n'ai pas confondu ce livre avec un autre ! ;)
C'est finalement ce qui fait la force de ce livre à mon avis : je n'ai pas eu l'impression qu'on me délivrait un message, mais qu'on me racontait une histoire, qui n'est pas centrée sur un thème mais qui en développe plusieurs, en prenant son temps, et que le ou les messages en émergent tout naturellement. Cette simplicité (entretenue par l'auteur qui fait raconter le livre à la première personne par une petite fille) m'a touchée.
Outre tout ce qui traite du racisme et de l'intolérance (l'intolérance revient souvent, sous plusieurs formes), j'ai particulièrement aimé la relation du père avec ses enfants : il les laisse s'épanouir de la manière qu'ils choisissent, tout en étant ferme sur ses principes, et surtout en discutant avec eux, en expliquant, et en faisant appel à leur intelligence.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
BMR



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 30 Avr 2007
Messages: 155
Localisation: Paris

Posté: Mar 06 Jan 2009 15:03
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 1 >>

Voilà un moment qu'on tournait autour de cet oiseau, un livre incontournable de la blogoboule qui soulève l'enthousiasme un peu partout.
Jusqu'ici le style tranche de vie racontée avec humour par une enfant nous en avait écartés mais le livre traînait sur les étagères de P & M entre Noël et le Jour de l'An ...
Belle occasion de découvrir cet excellent bouquin et rattraper ainsi notre retard !
Oublions vite le côté tranche de vie racontée avec humour par une enfant puisque, s'il y a bien une enfant au centre du roman, l'histoire nous est contée sans niaiserie et avec un regard d'adulte (ce qui fut d'ailleurs reproché par certains à Ann Harper Lee avant qu'elle ne reçoive le Pulitzer).
Ce fameux bouquin, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur a été écrit dans les années 60 en pleine campagne des Noirs pour leurs droits civiques et l'action se situe dans les années 30, en pleine Dépression (encore !), dans un état du Sud (l'Alabama) à un moment où la ségrégation avait encore de beaux jours devant elle.
L'auteure nous conte l'histoire d'enfants qui grandissent élevés au fil des saisons par leur père : Scout, la cadette, garçon manqué et son frère aîné, Jem.
À qui Atticus le père offre un jour une carabine :
[...] - Je préfererais que vous ne tiriez que sur des boîtes de conserves, dans le jardin, mais je sais que vous allez vous en prendre aux oiseaux. Tirez sur tous les geais bleus que vous voudrez, si vous arrivez à les toucher, mais souvenez-vous que c'est un péché que de tuer un oiseau moqueur.
Ce fut la seule fois où j'entendis Atticus dire qu'une chose était un péché et j'en parlai à Miss Maudie.
- Ton père a raison, dit-elle. Les moqueurs ne font rien d'autre que de la musique pour notre plaisir. Ils ne viennent pas picorer dans les jardins des gens, ils ne font pas leurs nids dans les séchoirs à maïs, ils ne font que chanter pour nous de tout leur coeur. Voilà pourquoi c'est un péché de tuer un oiseau moqueur.

En 1935, dans cette petite ville du fond de l'Alabama, on trouve effectivement ces fameux mockingbirds mais aussi des Noirs, employés aux champs ou dans les cuisines, qui chantent du gospel de tout leur coeur.
Jusqu'à ce que l'un d'eux, Tom Robinson, se retrouve accusé d'avoir violé une blanche, Mayella Ewell, ...
Les Ewell sont une bande de pouilleux et de crêve-la-faim (on est en 1930) mais ils sont blancs ...
[...] - Pendant la déposition de Tom Robinson je pris conscience que Mayella Ewell devait être la personne la plus seule au monde. Elle l'était plus encore que Boo Radley qui n'était pas sorti une fois de chez lui en vingt-cinq ans. Lorsque Atticus lui avait demandé si elle avait des amis, elle avait paru ne pas savoir ce qu'il voulait dire, puis croire qu'il se moquait d'elle. Elle était aussi triste, me dis-je, que ce Jem appelait un enfabnt métis : les Blancs ne voulaient rien avoir affaire avec elle parce qu'elle vivait dans une porcherie, les Noirs parce qu'elle était Blanche.
Tom sera défendu par le père des enfants et la deuxième partie du bouquin nous vaut quelques belles pages de ce procès.
Une plongée dans l'amérique raciste la plus profonde, annonciatrice des changements à venir (Martin Luther King sera assassiné 9 ans après la parution du bouquin, 35 ans après les faits relatés).
Une belle leçon également pour nos ados.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
Swann



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2340

Posté: Dim 04 Mai 2008 21:49
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Impossible de lâcher ce livre aujourd'hui, alors que j'avais sagement décidé de m'en tenir à une centaine de pages pour faire mon travail (désormais largement en retard).
Ce livre (que d'autres ici ont déjà très bien présenté) est touchant, profond, il présente des figures humaines pas toujours originales ni dénuées de stéréotypes, justement parce qu'elles sont universelles et malgré tout (ou à cause de cela) passionnantes. Je pense bien sûr à Tom Robinson, l'erreur judiciaire ou à la famille Ewell en "sales, bêtes et méchants", les voisines pipelettes pas bien méchantes, mais surtout j'ai été bouleversée par l'admirable Atticus, le père, à la fois profondément humain et monolithiquement droit et ferme en ses principes humanistes, voyant mais ne tenant pas compte de l'ordure crasse qu'il essuie. On voit grandir à vue d'oeil des enfants choqués par la laideur du monde et qui apprennent à y devenir beaux.
Je me rends compte aussi qu'autant je peux être sensible à un style poétique, fleuri, lyrique, autant la concision et l'efficacité de celui qui se veut sans fioriture, comme celui de Harper Lee, m'accroche... Peut-être parce qu'il permet d'aller plus vite, au rythme d'un thriller ?

On pourrait écrire des pages sur le rôle thérapeutique du "bon avocat" des romans américains.

Lu dans le cadre du challenge ABC 2008.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
agglovaldorge



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 1534
Localisation: Sainte-Geneviève-des-Bois

Posté: Jeu 11 Oct 2007 19:19
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Livre-culte aux Etats-Unis.

----

Ce livre est lâché par l'équipe de bibliothécaires du Val d'Orge dans le cadre des Chemins de lecture du 13 au 21 octobre 2007.

Ville du lâcher : Morsang-sur-Orge - Date du lâcher : 14/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
agglovaldorge



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 1534
Localisation: Sainte-Geneviève-des-Bois

Posté: Jeu 04 Oct 2007 9:40
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 0 >>

Laissez vite votre commentaire !!

----

Ce livre est lâché par l'équipe de bibliothécaires du Val d'Orge dans le cadre des Chemins de lecture du 13 au 21 octobre 2007.

Ville du lâcher : Brétigny-sur-Orge - Date du lâcher : 14/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
sylviou



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 459
Localisation: Suisse - Neuchâtel

Posté: Mar 17 Juil 2007 0:09
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 1 >>

Dans les années 30, dans une petite ville de l'Alabama.
Ce roman raconte par la voix de Scout, une fillette de 7 ans, trois ans de sa vie auprès de son père Atticus Finch et de son frère Jem. Atticus, avocat, se voit commis d'office pour défendre Tom Robinson, noir, injustement accusé de viol par une femme blanche. Cet événement est le coeur du livre et en donne le sens. Mais la narration commence bien avant dans le temps et c'est toute une époque, dans ce lieu significatif qui est décrite. Scout parle de sa vie, de la vie de sa ville, ses voisins et sa famille. A travers ses questions, ses jeux d'enfants ou les épisodes plus graves liés au procès, elle se voit confrontée au monde des adultes, au fait de grandir et de voir quelques unes de ses certitudes brisées en morceaux, à l'hypocrisie, à la lâcheté, à la méchanceté, au courage, à la loyauté ... des uns ou des autres. Le personnage de Atticus Finch est magnifique de droiture, d'intelligence et de nuance.
Belle atmosphère tout au long de ces pages, j'ai beaucoup aimé.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
Nanou



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 05 Fév 2007
Messages: 101
Localisation: Ile de France

Posté: Sam 28 Avr 2007 16:46
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Je me rajoute au concert d'éloges mérités, merci à vos notes de lecture qui m'ont fait découvrir ce livre.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
Momo



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 04 Oct 2005
Messages: 442

Posté: Jeu 19 Avr 2007 8:53
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Beaucoup de choses ont été dites sur ce roman.
Alors je vais juste dire que je l'ai beaucoup aimé.

je n'ai pa vu le film de Robert Mulligan qui en a été tiré, mais je vais essayé de me la procurer.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
Teresa



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 07 Mar 2007
Messages: 113
Localisation: Sud Ouest

Posté: Mer 07 Mar 2007 22:01
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 0 >>

Belle leçon d'ouverture et de respect des autres. Et belle plongée dans le quotidien d'une petite ville du Sud des Etats-Unis juste après l'abolition de l'esclavage... un voyage dans le temps qui nous ramène malheureusement parfois à notre actualité !
Livre à conseiller à tous les ados !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Auteur    Message
nadouch



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Nov 2006
Messages: 450
Localisation: Allier

Posté: Dim 19 Nov 2006 18:10
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, Isabel...]
Commentaires : 3 >>

Un livre formidable qui conjugue la vision d'un enfant à la réalité des adultes. On s'attache aux personnages au point de ressentir une certaine tristesse d'être arrivé (déjà ?) au bout du livre.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Auteur    Message
C-Maupin



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 1917

Posté: Lun 08 Mai 2006 16:01
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee, I Stoi...]
Commentaires : 5 >>

Un très beau livre, qui traite de sujets graves mais avec le regard d'une enfant. Une histoire dramatique dans une petite ville du sud des Etats-Unis dans les années 30, sur fond de racisme, racontée avec beaucoup d'humour par une héroine de huit ans.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Auteur    Message
kalistina



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 29 Avr 2006
Messages: 620
Localisation: marseille

Posté: Lun 01 Mai 2006 20:01
MessageSujet du message: [Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur | Harper Lee]
Commentaires : 1 >>

Je crois avoir lu quelque part (dans la postface?) que ce roman avait la rare qualité de toucher à l'universel, je trouve que c'est bien vrai. Certes, il n'y a pas de scoop, tout le monde sait bien que le racisme aux Etats-Unis est omniprésent, a fortiori dans les années 30. Mais Harper Lee sait le montrer de façon très juste, et c'est comme ça que vraiment ça nous touche. On ne peut pas ne pas être scandalisé par l'affaire judiciaire, et puis comment ne pas voir que Scout a raison en relativisant les propos de son institutrice (vous savez, sa dénonciation de l'oppression des juifs comparée à son comportement face aux noirs)?
J'ai également beaucoup aimé le personnage d'Atticus, on dirait un vieux philosophe romain. Et puis, en ce qui me concerne, les romans qui me plaisent le plus sont ceux qui me font découvrir un autre quotidien que le mien, c'est pour ça que j'aime tant les romans historiques ou ceux qui se passent en Chine ou en Inde. Je crois que je n'avais jamais lu de roman qui me mette dans l'ambiance du sud américain (à part Autant en emporte le vent) et j'ai beaucoup apprécié.
Pour apporter un petit bémol, je dois dire que j'ai trouvé que la fin de la première partie traînait un peu en longueur...
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre