Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

3 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 2 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (2 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : bobos, cotentin, ecriture, ete, moeurs, roman, vavances

Auteur    Message
mamoune



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 1936
Localisation: Ste Foy les Lyon (69)

Posté: Ven 19 Juil 2019 15:26
MessageSujet du message:
Commentaires : 0 >>

Nicolas Fargues écrit une histoire sur un auteur qui n'arrive pas à écrire son livre. C'est assez amusant et c'est écrit avec beaucoup d'humour et de recul....l'auteur nous a -t-il livré un peu de ses états d'âmes d'écrivain?
Les personnages "secondaires" qui viennent tous envahir ce pauvre John qui essaye d'écrire sérieusement..ont chacun leur particularité bien a eux.
J'ai passé un très moment de lecture.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le roman de l'été | Nicolas Fargues]
Auteur    Message
amiread1



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 16 Mar 2007
Messages: 812
Localisation: Chateaudun

Posté: Sam 21 Jan 2012 19:17
MessageSujet du message: [Le roman de l'été | Nicolas Fargues]
Commentaires : 0 >>

Un roman épatant de Nicolas Fargues. John , la cinquantaine avancée, un peu revenu de tout, entrevoit avec délectation ces longs mois d'été dans la maison familiale du Cotentin ; la mer , les plages toutes proches, les embruns iodés et les ciels à la Boudin. Il va pouvoir enfin se mettre à son roman, son "grand" roman qu'il ambitionne d'écrire loin , de Paris, loin des faux-semblants de la capitale, loin de Sodome et Gomorrhe n'est-il pas loin de penser....
Sauf que rien ne va aller comme il le pensait. Tout d'abord la panne d'inspiration. Ses méninges sont en surchauffe, il convoque tous les grands de l'écriture. Peine perdue. Il se raccroche alors aux petits impédimentas de la vie quotidienne qui , péniblement, lui donnent une première phrase... qu'il se repasse dans son cerveau un nombre incalculable de fois , n'arrivant jamais à enchaîner sur la seconde...Là le lecteur se dit que le Nicolas il est malin ! John c'est lui ! sa maison d'édition lui avait donné un " à valoir" sur son prochain roman et tout Mr Fargues qu'il est, auteur très estimé avec de beaux succès de librairie, il n'est pas à l'abri du trou noir de l'inspiration ! donc pourquoi ne pas se mettre en scène cherchant soi-même un sujet de roman ! Ah mise en abyme quand tu nous tiens !

Et s'il n'y avait que ça.

Les impédimentas que John convoquait avec impatience vont arriver à la vitesse d'une tempête sur le cap de La Hague. D'abord la famille : Mary, sa fille, s'invite dans le doux repère avec son compagnon Hubert , rock-star au petit pied. Dans ses bagages une vénéneuse italienne qui ne laisse pas indifférent les 55 ans de John. Puis sa première femme s'invite sous un futile prétexte. Cela donne à John le prétexte à un festival de goujateries réjouissant.

Et s'il n'y avait que ça.

Tout le Cotentin semble s'être ligué contre le beau projet de John. Ses voisins qui le harcèlent pour obtenir l'autorisation de percer une fenêtre dans un mur de leur maison "pour voir la mer nous aussi " , le député du coin (que l'on sent très ...UMP même si cela n'est dit) qui fait dans le "greenwashing" en sponsorisant le ramassage des ordures sur les plages, un journaliste télévisuel qui commet un roman alimentaire que John prend un malin plaisir à descendre en flamme lors d'une "party". Des jeunes beurs du 9.3 que l'entreprise de retraitement de déchets nucléaires du coin (tient c'est marrant on pense à la Cogéma...) , recrutent pour une opération très médiatique de plantages de...haies. On l'aura compris la panne d'inspiration de John (Nicolas ?) est l'occasion pour Nicolas Fargues de donner cours à son grand talent de portraitiste. Ses livres précédents en témoingnent, il excelle dans le raccourci venimeux et explicite.
Tout ce beau monde va en prendre pour son grade : les bobos parisiens,les politiques de conviction à géométrie variable,les prolos obtus, les intellos de gauche qui virent Sarko, les serviteurs des médias mangeant à tous les rateliers, les femmes libérées, bref tous les acteurs de l'air du temps.
Le style est "Farguien". Beaucoup de dialogues percutants. Plus vrais que vrais. Fargues à le chic pour saisir les tics de l'époque (j'ai bien aimé le "padesouçis" d'un cadre de la "Cogema" qui me rappelle un de mes collègues qui utilise ce gimimck à tous propos ).
Vous l'aurez compris j'ai aimé ce livre (pour moi un des meilleurs de Fargues dont j'ai du lire déjà quatre ou cinq ouvrages). Un roman qui me semble aussi "très" français. Légèreté, humour, un léger désenchantement.....une certaine gravité....
Un "Roman de l'été" à lire en toute saison , surtout en celle-çi brumeuse et pluvieuse. Il réenchantera votre hiver !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre