Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

2 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 2 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (2 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre :

[Deadwood Dick. 2, Rosso come il sangue | Michele Masier...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1441
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 13 Mar 2019 14:03
MessageSujet du message: [Deadwood Dick. 2, Rosso come il sangue | Michele Masier...]
Commentaires : 0 >>

Dick et Cullen, soldats du régiment noir de Fort McKavett partent en mission de reconnaissance avec un détachement sous la houlette du colonel Hatch. Laissés en cantonnement près d’une rivière avec un petit groupe d’hommes pendant que le plus fort de la troupe part chasser, ils se font rapidement assaillir par les Apaches bien décidés à les occire jusqu’au dernier.
Second volet qui clôt l’aventure initiée dans le n° 1 de la série, « Rosso come il sangue » répond à « Nero come la notte », passant de l’enrégimentement à la guérilla, du noir au rouge, de la vie ordinaire du fort au corps à corps implacable passé l’enceinte protectrice.
Si le scénariste Michele Masiero introduit d’honnête manière la série « Deadwood Dick », le plaisir de lecture émane essentiellement du dessinateur Corrado Mastantuono. Capable d’adapter son style au contenu de l’histoire (voir son graphisme « ligne claire » en osmose avec le thriller d’anticipation schizophrène et glacé intitulé « Klon »), Corrado Mastantuono travaille dans « Deadwood Dick » superbement ses aplats noirs et restitue une magnifique ambiance crépusculaire. L’encrage est décisif quant au rendu alors que le crayonné constitue le soubassement de la planche. Dès que ce maître transalpin s’attelle à la tâche, il délivre, par son graphisme grandiose, une œuvre éblouissante. Qu’importe alors le flacon (une histoire moyenne) quand l’ivresse est assurée par la maestria graphique d’un tel auteur !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Deadwood Dick. 1, Nero come la notte | Michele Masiero ...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1441
Localisation: Nîmes

Posté: Ven 01 Mar 2019 11:28
MessageSujet du message: [Deadwood Dick. 1, Nero come la notte | Michele Masiero ...]
Commentaires : 0 >>

Deadwood Dick narre les aventures d’un Noir né esclave que l’Abolition a affranchi. Vivant de petits boulots, Dick est surpris par un cow boy suspicieux et vindicatif en train de reluquer le postérieur avenant de sa sœur. Pris en chasse par le frère déshonoré, Dick s’enfuit ventre à terre vers l’Ouest. Sur la piste, il croise celle de Cullen, un Noir affable avec qui il sympathise. Les deux hommes vont chercher à se faire enrôler dans le régiment des Buffalo Soldiers de Fort McKavett sous les ordres du colonel Hatch. Ils peuvent espérer trouver un confort relatif et une probable sécurité mais les guerres indiennes font rage et le contingent de soldats noirs risque sa peau dès qu’il franchit la ligne des fortifications.
Habilement composé, l’histoire introduit Dick luttant à mort avec un Apache. A la fin de la seconde planche, Dick est mis en joue par son ennemi. Les pages qui prennent la suite déroulent la vie de Dick en accéléré, de sa naissance à son enrégimentement. Hormis cette entrée en matière dans le lard, le reste serait plan-plan si les rêves érotiques de Dick ne se muaient inévitablement en pendaison haute et courte. Corrado Mastantuono rive le regard du lecteur tant son graphisme est précis, enlevé, élégant et visuellement époustouflant. Les éditions Bonelli se dévergondent quelque peu avec leur nouvelle collection intitulée « Audace ». Elles prennent soin d’avertir le lecteur que le contenu est explicite. Toutefois, il n’y a rien de bien osé. Néanmoins, pour le lecteur habitué aux histoires muselées de Tex Willer où Mastantuono excelle, c’est un régal de voir ses représentations de femmes étourdissantes et sensuelles. La nouvelle du prolifique écrivain américain Joe R. Lansdale est adaptée par le scénariste Michele Masiero. La série semble s’être achevée au n° 7.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre