Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Un roi sans divertissement | Jean Giono]
Auteur    Message
rivax




Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 781
Localisation: Au pays des grenades
Âge: 46 Capricorne


Posté: Dim 24 Mai 2009 19:30
MessageSujet du message: [Un roi sans divertissement | Jean Giono]
Répondre en citant

Je n'avais jamais encore lu un livre dont l'illustration de couverture 'explique' l'intrigue et dont le quatrième de couverture reprend le dernier paragraphe du livre...c'est désormais chose faite.

Heureusement, ces deux indices n'expliquent absolument pas le noeud de l'histoire auquel, il faut bien l'avouer, je n'ai pas compris grand chose.

çà commence comme une chronique rurale racontée par un narrateur qui ne se présentera jamais mais qui revient sur un fait divers survenu plusieurs décennies auparavant : des disparitions étranges, l'hiver, dans un petit village de montagne. Les villageois effrayés font venir une compagnie de gendarmes dont le charismatique commandant, Langlois, parvient à élucider le mystère et tuer le coupable.

Quelques années plus tard, Langlois revient dans la région en tant que commandant de louveterie (une sorte de garde forestier/garde chasse). Deux femmes s'éprennent de lui. Le narrateur du début passe donc la main à l'une de ces femmes qui finit de raconter l'histoire de Langlois. Celui-ci semble porter un lourd secret qui sera souvent évoqué mais jamais dévoilé.

Et c'est bien là le problème de ce livre : l'écriture est très belle, le ton narquois, empli de sagesse paysanne est attachant et les personnages truculents.

Mais l'histoire n'est qu'un prétexte.

On commence avec une sorte de mystère rural, des disparitions, des meurtres, Langlois pèche des indices mais ne les relie jamais. Il prédit la fin, abat le coupable, semble comprendre et ne se justifie jamais...Il revient plusieurs années plus tard, s'installe, fascine, ne parle pas, se marie...et on ne comprend toujours pas où Giono veut en venir. Le plus rageant c'est que les différents personnages semblent comprendre ce qui m'a échappé. Il y a trop de non dits.

Au final on a donc un livre bien écrit, mais pas vraiment de chute, pas vraiment d'histoire, sinon une tranche de vie.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre


Dernière édition par rivax le Lun 25 Mai 2009 12:05; édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
amiread1



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 16 Mar 2007
Messages: 812
Localisation: Chateaudun


Posté: Dim 24 Mai 2009 22:48
MessageSujet du message:
Répondre en citant

J'ai eu les mêmes préventions que toi lorsque j'ai lu ce livre. Effectivement notre désir de logique se heurte au déroulement chaotique du récit (rupture de temps, de lieu, de personnage "qui raconte" ) ; j'ai un peu décanté le tout et ai trouvé ce bouquin merveilleux. Mais Giono n'est pas que le conteur de Manosque, c'est un sacré personnage bien complexe.../ d'ou cette histoire presque "philosophique" ( L' Homme s'ennuie , donc Langlois s'ennuie, il sait qu'il peut aller jusqu'a tuer pour "occuper" la vie, sa vie. Il se fait exploser (la scène du cigare en bâton de dynamite) pour précisemment ne pas être contraint de suivre l'exemple du personnage qu'il a lui même tué au début du récit (celui qu'il a poursuivi dans les montagnes et qui remisait ses victimes dans le chêne situé près de la scierie d'un des locuteurs (compléxité d'expliquer ce bouquin !!). Mais je comprends totalement ton désarroi face à ce bouquin, ce fut pareil pour moi; c'est en allant sur le web que des explications savantes m'ont fait comprendre la richesse et la compléxité du livre.
_________________
"Lorsque Dieu créa le temps il en créa suffisamment". Proverbe irlandais.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre